joomla templates

Giovedì 17 Settembre 2015 15:50

Libano: Messaggio di un Vescovo

cathédrale d eBatroun cathédrale d eBatroun

Dimanche 13 septembre 2015

de Mgr Mounir, évêque maronite de Batroun (LIBAN)

Très chers amis,

En ce jour anniversaire de mon ordination presbytérale (13 septembre 1977) et anniversaire du martyr de mes parents (13 septembre 1958), je m’entretiens avec vous après un long silence dû à la situation critique au Liban et dans les pays du Moyen-Orient, notamment la Syrie et l’Irak, où le problème du flux des réfugiés inquiète tout le monde.

C'est la fête de l'Exaltation de la Sainte Croix, la croix glorieuse de Jésus Notre Seigneur.

C’est le mystère de l’Amour qui s’est exprimé par le sacrifice du Fils de Dieu Jésus Christ sur la croix juste pour nous montrer que Dieu Notre Père nous aime jusqu’au bout et sans limite !

Symboliquement c’est le mystère du « grain de blé qui tombe en terre et meurt pour donner du  fruit en abondance » (Jean 12,24).

C'est une grande fête pour nous au Liban et en Orient, et spécialement en cette période où nous, chrétiens, rencontrons de dures persécutions et le péril de quitter notre terre, la terre de Jésus. Non ! Nous resterons ici témoins de l'Amour de Dieu pour tous les hommes, témoins du pardon de Jésus Notre Seigneur, accordé même à ses bourreaux. C’est en ce jour, il y a 57 ans, où j’ai appris par ma tante religieuse à pardonner à celui qui a assassiné mes parents ! Comment l’oublier, et mon ministère presbytéral a commencé ce même jour en prenant la devise du pardon !

Nous resterons ici les artisans de paix, de réconciliation et de respect de tout homme créé à l'image de Dieu. C’est notre vocation et c’est notre mission !

J’ai à vous entretenir de trois sujets qui me semblent importants dans la situation actuelle :

La situation du Liban et les manifestations des derniers jours, La question des réfugiés qui inquiète l’Europe en ce moment, La démarche du synode diocésain et les initiatives synodales.

1)Concernant les nouvelles du Liban, elles ne sont pas encourageantes.

Les manifestations organisées le dimanche 23 et le samedi 29 août au cœur de Beyrouth, mobilisant des dizaines de milliers de citoyens, constituent un premier mouvement réussi mené par la société civile libanaise, loin de toute appartenance partisane ou communautaire.

C’est une expression du ras-le-bol des Libanais exaspérés par la dégradation du niveau de vie et de la corruption dans les institutions de l’Etat.

C’est le problème des ordures qui a déclenché le mouvement de protestation après la publication de rapports accablants sur des fuites de centaines de millions de dollars enfouis dans les poches des responsables depuis une vingtaine d’années !

Les jeunes qui sont derrière cette mobilisation appartiennent à trois mouvements.

Le souci principal de ces mouvements est une solution au problème des ordures. « Le régime essaie de montrer que le problème est technique, alors que tel n’est pas le cas. C’est une affaire  de corruption qui dépasse toute imagination, un gâteau que le pouvoir se partage », selon l’un d’eux.

Ces jeunes réclament ensuite : « la chute du régime », « la démission du ministre de l’Environnement », « l’élection d’un président de la République » et « le jugement des responsables de la corruption ».

Ces manifestations ont secoué les responsables politiques qui se sont concertés. Ce qui a amené le président de la Chambre M. Nabih Berry à convoquer de toute urgence les leaders des partis et des groupes parlementaires à la tenue d’un dialogue le mercredi 9 septembre. Ils ne se décident pas à se retrouver pour élire un président de la République dont le siège est vacant depuis près d’un an et demi !

Vont-ils réussir maintenant qu’ils sont coincés par la société civile ?

2) Les nouvelles du Moyen-Orient ne sont pas meilleures. Mais c’est surtout la question des réfugiés qui inquiète maintenant l’Europe, après nous avoir inquiétés pour des années …. Le Liban accueille, à lui seul, un million cinq cent mille. Ce qui équivaut à 30 % de sa population !

Des dizaines de milliers de réfugiés frappent maintenant aux portes de l’Europe. On sent l’odeur d’un transfert de populations !

Est-ce le début d’un nouveau partage du Moyen-Orient comme ce fut le cas à la sortie de la Première Guerre mondiale ? Les Américains nous avaient promis, il y a quelques années, un nouveau Moyen-Orient avec les Printemps arabes !!! Qui ont tous mal tourné !

Face à l’afflux des réfugiés vers l’Europe fuyant la guerre et la mort à la recherche d’une terre où ils peuvent vivre dans la dignité, c’est l’Allemagne, par la voix de sa chancelière Angela Merkel,  qui fait le premier pas et accepte d’accueillir un plus grand nombre. L’Autriche la suit. La France finit par vaincre sa réticence. L’Eglise aussi fait sentir sa voix.

…. Du cardinal Christoph Schönborn, archevêque de Vienne:

 « Ça suffit ! » Assez de morts, assez de souffrances, assez de persécutions. Nous ne pouvons plus fermer les yeux sur ce qui se passe… Ça suffit ! Il est temps de nous réveiller de notre torpeur et de décider de faire face à ce qui est certainement devenu le plus grand défi humanitaire auquel l’Europe ait été confrontée au cours des dernières décennies. Cependant, nous ne réussirons que si nous travaillons ensemble : les différents pays, l’Union européenne, les municipalités, les confessions religieuses. Oui, nous devons admettre que ce sera difficile. Oui, nous devons nommer nos craintes et nos préoccupations. Mais nous détourner n’est plus une option. Ça suffit !».

Du Cardinal André Vingt-Trois, archevêque de Paris … :

“La situation dramatique des réfugiés appelle un triple examen de conscience :

1-D’abord pour nous chrétiens. Un nombre important de chrétiens sont, je le sais, très mobilisés pour venir en aide aux migrants de toutes sortes de façons. La plupart des autres les regardent avec admiration mais ne savent pas toujours comment faire pour y participer. C’est pourquoi, dans la lettre que j’ai envoyée cette semaine aux prêtres et aux diacres de Paris, j’ai lancé un appel pour que les chrétiens se mobilisent encore plus et prennent part réellement à l’accueil de ces réfugiés.

2- Un examen de conscience pour certains responsables politiques qui, au lieu de mettre en œuvre une pédagogie qui permette aux gens de mieux comprendre ce qui se passe, se laissent entraîner dans une sorte de surenchère verbale. On se met à brandir l’épouvantail d’une invasion. L’Europe, avec plusieurs centaines de millions d’habitants, a la capacité d’accueillir, si on veut bien en prendre les moyens.

3- Troisième examen de conscience, un examen pour les médias qui nous ont donné pendant des mois et des mois des images de nature à faire peur et ne présentent que trop peu comment ces migrants pourraient être accueillis et reçus.

Il reste que la racine de cette tragédie est évidemment dans les souffrances et les crimes que les réfugiés essayent de fuir. La seule solution est une solution politique… L’Evangile nous presse d’accueillir l’étranger… On ne demande pas à chaque chrétien d’accueillir tous les réfugiés, on lui demande d’accueillir qui il peut accueillir et de faire ce qu’il peut faire ».

En juillet 2013, face au drame de Lampedusa, le Pape François avait crié : « S’il vous plaît, que cela ne se répète pas ! La mondialisation de l’indifférence nous rend tous "innommés", des responsables sans nom et sans visage ».

Aujourd’hui, cela se répète…

Sa Sainteté le pape François a appelé dimanche 6 septembre, au cours de la prière de l’angélus, place Saint-Pierre, à un « geste concret » :

« Devant la tragédie des dizaines de milliers de réfugiés qui fuient la mort à cause de la guerre et de la faim, et qui sont en chemin vers une espérance de vie, l’Évangile nous appelle et nous demande d’être “les prochains” des plus petits et des abandonnés, à leur donner une espérance concrète… Il ne suffit pas de dire “courage, patience… Je demande aux paroisses, communautés religieuses, monastères et sanctuaires de toute l’Europe d’exprimer la réalité de l’Évangile et d’accueillir une famille de réfugiés, comme geste concret en préparation à  l’année sainte de la Miséricorde qui s’ouvrira le 8 décembre prochain ».

3) Enfin, concernant la démarche du synode diocésain, nous poursuivons notre travail au niveau des différentes commissions qui organisent des activités et des initiatives ayant pour objectif d’engager le plus grand nombre de diocésains dans la dynamique du renouveau. …

… Recueillons-nous un moment en cette nuit de la fête de l’Exaltation de la Sainte Croix, et prosternons-nous avec Marie sur les pieds de la croix devant Celui qui a été crucifié pour nous.

Père Mounir

Last modified on Sabato 26 Settembre 2015 18:33
Indietro
Partout | dans le monde

passpartScoprite la rivista delle Suore della Carità di Santa Giovanna  Antida Thouret: una finestra sulla Congregazione, la Chiesa e il mondo.

Se desiderate conoscere la rivista e ricevere un numero omaggio, potete inviare la vostra richiesta a questo indirizzo e-mail:
m.jacqueline@suoredellacarita.org

www.partoutdanslemonde.it

Pubblicazioni

filo1

Questa rubrica presenta i libri principali che riguardano la storia della Congregazione, la vita di santa Giovanna Antida e delle Sante. E poi Quaderni Spirituali, DVDs, ...libri





leggi

Utility
 Links
filo3
 Contatti
filo3
 Area Riservata
filo3
 Richiesta accesso Area riservata
filo3
 Iscrizione Newsletter
filo3
Segui la diretta streaming
filo3