Mardi, 29 Janvier 2019 21:27

SYRIE « 2% la composante chrétienne de la population »

29 janvier 2019 – Annonce du Nonce apostolique en Syrie à propos de l’entité de la population chrétienne sur place. Après le conflit qui a déchiré la Syrie pendant 7 ans, la composante chrétienne de la population syrienne est probablement arrivée à ne peser que 2% du total et la présence chrétienne au Proche-Orient court le risque de disparaitre non pas tant à cause de la destruction des églises mais parce que les hommes émigrent à l’étranger alors que les familles comprenant un conjoint chrétien et un musulman suivront la religion islamique. C’est ainsi que S.Em. le Cardinal Mario Zenari, Nonce apostolique en Syrie, a synthétisé la situation actuelle que connaissent les communautés chrétiennes présentes en Syrie depuis la première prédication apostolique selon ce que réfère le site Internet de l’Ambassade de Hongrie près le Saint-Siège dans le cadre d’un bref compte-rendu de la visite effectuée ces jours derniers par le Nonce apostolique en Hongrie.

Les considérations portant sur la condition actuelle des communautés chrétiennes en Syrie ont été exprimées par le Cardinal Zenari dans le cadre d’un congrès organisé à l’Université catholique Péter Pázmány (PPKE) de Budapest, en collaboration avec le Secrétariat pour l’Aide aux chrétiens persécutés et le programme Hungary Helps du gouvernement hongrois. Le Cardinal, évoquant l’exode des chrétiens, a indiqué qu’après la II° guerre mondiale, ils constituaient encore 25% de la population syrienne, pourcentage qui s’était abaissé à 6% avant le conflit. Parmi les causes de cette diminution, le Nonce apostolique a évoqué également le faible taux de natalité des familles chrétiennes.

A l’événement organisé par l’Université, ont également pris part Tristan Azbej, Secrétaire d’Etat pour l’Aide aux chrétiens persécutés, et Balázs Orbán, Secrétaire d’Etat à la Présidence du Conseil hongrois.

Dans son intervention, Tristan Azbej a affirmé que « il existe différentes réponses de par le monde face au grave défi de notre époque : la crise économique, humanitaire et celle des migrations et nous estimons que les solutions choisies par les gouvernements occidentaux ne sont pas satisfaisantes. Eux – a ajouté le Secrétaire d’Etat pour l’Aide aux chrétiens persécutés – ont choisi d’appuyer les migrations, en invitant les personnes à quitter leur terre d’origine alors que la Hongrie soutient, au contraire, qu’il est de l’intérêt primordial de toute personne de pouvoir demeurer dans sa propre patrie ».

La visite du Cardinal Zenari en Hongrie a eu comme principale motivation le lancement officiel de l’intervention de soutien offert par le gouvernement hongrois en faveur du programme « hôpitaux ouverts » visant à financer les soins médicaux de quelques 4.500 patients dans des structures sanitaires syriennes en un an. Le 22 janvier, le Premier Ministre hongrois en personne, Viktor Orbán, a remis au Cardinal le document officiel de concession de la contribution hongroise s’élevant à 1,5 M€ au programme « hôpitaux ouverts » géré par la Fondation italienne AVSI. (Agence Fides 28/01/2019)