Lundi, 07 Octobre 2019 18:11

CAMEROUN Détente possible au à l’issue du Grand dialogue national

6 octobre 2019 - Le Cameroun est confronté depuis 2016 à une crise avec les régions anglophones qui a dégénéré en conflit armé. Le Grand dialogue national convoqué par le président Paul Biya avait pour but de mettre fin aux hostilités. L’Église catholique y a participé et est satisfaite par l’issue des travaux qui proposent une plus grande décentralisation.

Pressé par la communauté internationale de trouver une issue au conflit qui touche l’ouest du Cameroun, le président Paul Biya, au pouvoir depuis trente-sept ans, a convoqué un Grand dialogue national qui s’est achevé ce vendredi. Dans leurs conclusions, les participants ont recommandé une mesure principale : mettre en place une plus grande décentralisation pour garantir davantage d’autonomie pour les régions anglophones dont certains habitants revendiquent l’indépendance.

L’Église catholique camerounaise a participé à la réflexion générale, confirmant son engagement sur ce dossier depuis plusieurs années. Son représentant, Mgr Abraham Kome, évêque de Bafang et président de la conférence épiscopale nationale du Cameroun est globalement satisfait de la tenue des discussions et des conclusions qui en ont été tirées.

«Nous avons été très sensibles au fait que le Saint-Père a fait de ce dialogue une préoccupation spirituelle», déclare-t-il. «En en parlant, c’est devenu quelque chose d’international», estime-t-il, ne doutant pas du «soutien de tous les catholiques, de tous les hommes de bonne volonté». «La sérénité qui a traversé de bout en bout ce dialogue vient aussi de cette communion avec l’Église universelle», conclut-il. 

Radio Vaticana