joomla templates

Jeudi, 07 Novembre 2013 16:01

Au Sud Soudan : un temps de commencements

Du 19 octobre au 1er novembre, Sr Nunzia de Gori, supérieure générale de la Congrégation et sr Mary, conseillère générale, ont visité les sœurs de la Congrégation présentes au Sud-Soudan : à Wadakona et à Rejaj-Juba. Sr Nunzia écrit :

 De Wadakona

« …C’est de l'État du Sud-Soudan que je vous rejoins ; de ce grand village, Wadakona, situé sur la rive droite du Nil soudanais, dans la Province du Haut-Nil qui constitue, aujourd'hui, la ligne de démarcation-est entre les deux Soudan.

Wadakona n’est accessible que par barque, depuis Renk, une petite ville qui, avant le référendum de 2011, était considérée un peu comme le point d'arrivée et de répartition des marchandises et des personnes, provenant du nord, de Khartoum, accessible en 7-8 heures, par bus ou par camion.

Donc, avec le référendum qui a sanctionné, de fait, la séparation entre le nord et le sud du Soudan et, par conséquent, la naissance d’un nouvel État, le "South-Soudan"[1], toutes  les frontières se sont fermées. Renk et tous les villages des alentours, y compris Wadakona, qui constituent aujourd’hui  l'extrême nord du nouvel État, se sont alors retrouvés vraiment isolés.

Coupé totalement du réseau de communication avec le nord, (seulement temporairement, espérons-le !), ils restent trop éloignés de la nouvelle-capitale, Juba qui, pour le moment, n’est accessible que par le fleuve (15 jours sur le Nil, dans des bateaux de fortune) ou par de petits avions humanitaires, quand il y en a. Les routes sont impraticables ou totalement inexistantes. Nous-mêmes ( sr Mary et moi), pour arriver jusque là, nous avons pu utiliser un petit avion loué par une ONG qui assure un service sanitaire, une fois par semaine. Sr Pascale, la Supérieure provinciale qui était avec nous, n’ayant pas pu monter dans l’avion faute de place,  a dû rester à Juba dans l'attente d'une autre occasion.

En ce moment, de par sa position, Wadakona se trouve doublement isolée :  que ce soit par rapport aux deux capitales (Khartoum pour le Soudan du nord et Juba pour le Soudan du sud), ou par rapport à la ville la plus proche, Renk qui ne peut être rejointe qu’en barque. Pourtant, ce village représente une grande communauté d'hommes et de femmes, de personnes âgées et d’enfants (environ 15 mille habitants) ;  la presque totalité est constituée de chrétiens arrivés dans les années ‘90, pour échapper aux massacres qui étaient perpétrés dans la région, à cause de l'instabilité politique et sociale qui durait depuis plusieurs décennies, comme partout dans le Sud-Soudan.

Eh bien, malgré les privations à la limite de la survie, la population de Wadakona, comme tous les Soudanais du sud, est en train de savourer les premières lueurs de la liberté. Le village n'a rien, ni routes, ni hôpital organisé, ni grands marchés, ni internet, et ni même  l'eau potable …  Mais on sent "la joie de faire partie d'un peuple enfin libre". Cette joie, tu la lis dans les yeux de tous ! Tu la perçois de la bouche des anciens. Les femmes te la répètent comme une douce cantilène, quand elles viennent te rendre visite, reconnaissantes parce que "tu es venue de loin, jusqu'ici, pour nous visiter."  Et tu l’écoutes tous les matins sur la petite place proche de l'école délabrée, de la voix des garçons et des filles qui, dans une attitude digne et fière mais aussi avec émotion, adressent le salut à "leur" drapeau, en entonnant l'hymne national de composition récente, tel un rite sacré, une célébration liturgique …  Pendant 50 ans, cela n’avait jamais eu lieu. Aujourd'hui ils sont un peuple! Ils le sentent, ils le goûtent, ils l'expriment.

La liberté ! Ceux qui ne l’ont pas ou ceux qui l’ont conquise récemment en comprennent la valeur.

A Wadakona, nous sœurs de la charité, nous sommes présentes avec une communauté de quatre sœurs "missionnaires", toutes Soudanaises actuellement. Les secteurs de notre service sont au nombre de quatre:  1. la première alphabétisation de la femme-déjà-adulte ;  2. l'animation et la coordination de l'école ;  3. un dispensaire ;  4. la coordination des activités de catéchèse et de pastorale. Tous les dimanches, dans une église super bondée, un catéchiste préside la liturgie de la Parole. Le prêtre vient de temps en temps.

Nous sommes arrivées ici de Khartoum, en janvier 2009, quand la zone était encore sous le contrôle du gouvernement du nord et que déjà on pouvait percevoir les premiers signes du nouveau cours de l’histoire. Il était nécessaire aussi, pour nous, de créer un passage vers le sud et la province du Haut-Nil en représentait la porte d'entrée. Un appel pour Wadakona nous était arrivé, par l'archevêque de Khartoum, le Card. Gabriel Zubeir Wako, et par son auxiliaire, Mgr Daniel Adwak. La Congrégation a répondu par un "oui" généreux à l'Église et à l'Histoire, en suivant le sort d'un peuple, celui du sud dont toutes nos jeunes sœurs soudanaises font partie. Leurs familles ont expérimenté, certaines plus et d’autres moins, les fatigues de l'exode. 

Le référendum de janvier 2011 a mis fin - pour toujours, nous l'espérons - à 50 ans et plus de guerres civiles,  d'exodes bibliques, de massacres perpétrés dans le silence et dans l'indifférence du monde. Une nouvelle histoire est en train de naître aujourd'hui … Pas facile, mais belle ! Nous sommes aux premières clartés d'une aube nouvelle dont même la nature, ici,  tous les matins, dans cette partie du Haut-Nil, te laisse entrevoir les signes prémonitoires. Voilà ce que tu captes, semble-t-il, quand tu restes là, émerveillée, et que tu goûtes les reflets du soleil qui se lèvent du Nil et qui te rejoignent, intenses et très-colorés, jusque dans la chapelle, où la petite communauté comme toutes nos communautés du monde, se retrouve, à la pointe de l’aube, pour chanter les louanges à Dieu-Trinité, Seigneur du nouveau jour, Dieu de cette histoire, Père d'un nouveau peuple.

De Wadakona … à Rejaf (Juba)

C’est donc avec sr Mary et avec sr Pascale Khoury, que le 19 octobre, venant de l'Egypte, nous sommes arrivées dans le Sud-Soudan, atterrissant dans la nouvelle capitale Juba. Rejaf qui se trouve à 10 kms, est une mission d'ancienne tradition combonnienne, la première fondée dans le Soudan du sud, en 1919.

Aujourd'hui, Rejaf est un village où il est possible de voir partout les signes et les blessures d'une occupation militaire qui a duré des décennies. Ici, en effet, était situé un centre stratégique de triage militaire. Avec le temps, une grande partie de la population, surtout chrétienne, avait dû laisser la zone. Aujourd'hui, l’exode est en sens contraire et, lentement, le village se repeuple.

A Rejaf, invitées par  l'archevêque de Juba, Mgr Paolino Lukudu Loro, nous sommes en train de nous insérer avec une communauté de trois sœurs dont deux Soudanaises et une Italienne, pour un service éducatif-pastoral et sanitaire ; et sur invitation du Nonce du Soudan, Mgr Léo Boccardi, pour une œuvre au service des fillettes dites "de la rue", sans famille et sans aucune protection sociale. Pour ce service, nous sommes en train de construire un "foyer", aidées économiquement en partie par la communauté franciscaine d'Assise ; en partie, par la générosité de nombreux amis et amies à travers le monde; et en partie, par de petits ou grands renoncements de nos communautés, surtout celles des sœurs âgées. Mais nous sommes dans les débuts, en tout…  Nous cherchons des réseaux, des collaborations et des aides. Rien ne serait possible sans cela. Les obstacles ne manquent pas, mais comme l'aube sur le Nil, et combien davantage, la Providence se lève avant nous. Elle saura nous indiquer la route ! »



[1] Le 9 juillet 2011, le Sud-Soudan est devenu officiellement le 54ème Etat africain, prenant le nom de “Republic of South Sudan"


Back
Partout | dans le monde

passpartDécouvrez la revue des Sœurs de la Charité de sainte Jeanne-Antide Thouret : une fenêtre sur la Congrégation, l’Eglise, le monde.

Si vous désirez connaître la revue et recevoir un numéro en hommage, vous pouvez envoyer votre demande à cette adresse e-mail :
m.jacqueline@suoredellacarita.org

www.partoutdanslemonde.it

Publications

filo1

Cette rubrique présente les livres principaux qui regardent l'histoire de la Congrégation, la vie de Sainte Jeanne Antide et les Saintes. Et Cahiers spirituels, DVDs, ...libri



leggi

Renseignements utiles
 Links
filo3
 Contacts
filo3
 Aire Réservée
filo3
 Recherche et aire réservée
filo3
 Inscription au Newsletter
filo3
Suivre la Direct
filo3