joomla templates

Vendredi, 23 Janvier 2015 22:34

France: Conférence Religieux/ses

Im.2

Appelés à l'Espérance

C’est autour de ce thème que la CORREF (conférence des religieux et religieuses de France)   a réuni 430 supérieurs et supérieures majeures de France en Assemblée Générale sous le regard de Marie à Lourdes en novembre 2014.

C’est un fait, en Europe, en France, dans la vie de nos congrégations, l’Espérance est mise à l’épreuve. Les Supérieurs présents ont regardé cela en face : vieillissement, les plus jeunes trop minoritaires sur qui retombent les responsabilités, poids de la prise en charge des Sœurs aînées, nombre qui amène à des communautés fragiles, à des difficultés pour répondre aux appels de la mission, effacement progressif de la vie religieuse dans le paysage social et ecclésial, manque de responsables, des entrées mais difficultés à durer,  problèmes de santé chez des Sœurs en activité, fermetures répétées…

Mise à l’épreuve notre Espérance ?  Oui mais aussi stimulée :

Unanimement, la parole du Pape réveille, encourage, pousse en dehors de nos petits problèmes. Unanimement aussi, le travail  de la CORREF est reconnu comme une ouverture et un accompagnement pour se situer avec justesse dans  l’Eglise et la Société.

Au cœur de ses pauvretés, la Vie Religieuse reste fondatrice, créative.

  • Elle veut communiquer au monde sa foi en un autre monde possible enraciné en Christ, elle veut être signe d’Espérance.  Et pour cela, elle se donne des moyens : elle approfondit sa vie spirituelle, elle ouvre sa prière à d’autre, elle investit dans la formation initiale et continue, elle suscite un travail inter-congrégations, elle sait tirer parti de la richesse de l’internationalité dans une société mondialisée.
  • Elle s’ouvre au partenariat avec des collaborateurs laïcs, elle reste appelante et voit des familles spirituelles grandir,  elle travaille avec d’autres associations ou services de la société, elle est veilleur pour y maintenir les valeurs évangéliques, elle tient à rester en proximité avec le monde des pauvres…
  • Elle veut vivre à plein le moment présent : être attentive sur ce qui se vit autour d’elle, avoir un regard positif sur l’inattendu de Dieu, croire à un avenir possible… Développer une « culture de l’émerveillement »
  • Au cœur de la vie fraternelle parfois difficile, les religieux ont l’audace de se remettre en question, de ne pas rester sur des acquis, d’accepter de vivre une disponibilité et d’inventer d’autres formes de présence. La vie religieuse croit à l’actualité des différents charismes si on les ouvre sur du neuf.

Donc pas de pessimisme mais un réalisme plein d’Espérance et d’inventivité dans la sérénité de l’accueil paisible de l’avenir que Dieu nous prépare..

C’est à cela que les Supérieurs présents ont travaillé durant ces trois jours aidés par  plusieurs intervenants de qualité : Sœur Geneviève COMEAU, Xavière,  a rappelé les fondements théologiques de l’Espérance, le Père Jean Marie PETITCLERC, salésien de Don Bosco, fort de son expérience nous a invités à nous convertir au courage de l’espérance pour affronter la mutation de la société et transmettre notre Foi en Dieu qui croit en l’homme de demain comme à celui d’hier.

Plusieurs témoins ont animé des ateliers et ont interpelé la vie religieuse.    

  • Guy AURENCHE , président du CCFD, nous a invités à être attentifs à ce qui naît, à nous mettre au service de la naissance de la société en pleine métamorphose dont nous ignorons ce qu’elle sera.  Il nous posait la question : comment passer d’une solidarité réparatrice de quelques erreurs à une solidarité créatrice d’un  nouveau vivre ensemble ?
  • François SOULAGE   porte le souci que la grande démarche DIACONIA, ne soit pas un feu de paille mais irrigue les communautés chrétiennes. Il souhaite que la vie religieuse, engagée au cœur de la société humaine, porte au cœur de la communauté chrétienne la réalité de cette société humaine.  Nul n’est assez riche pour n’avoir rien à recevoir.
  • Elena LASSIDA, parlait de l’économie comme un lieu de vie et d’espérance, pas seulement un lieu de rentabilité financière mais lieu d’une rentabilité sociétale, relationnelle,   un lieu qui permette à chaque homme et chaque femme de déployer sa créativité. Les congrégations par leur choix de consommation, par leur choix de placements, par leur choix de gouvernance disent une parole sur l’économie lieu de vie ou lieu de mort.
  • Nous avons eu aussi un médecin en soins palliatifs, un responsable de l’Enseignement catholique, un journaliste.

Tous ont exprimé la chance mais aussi la responsabilité de la vie religieuse d’avoir une parole d’espérance dans notre société. A nous de la saisir ! A nous de consentir à notre propre vulnérabilité pour en faire une source de vie.

                                                                                                                                                                                                                      sr Marguerite Tissot, supérieure de la Province Besançon Savoie

 

Partout | dans le monde

passpartDécouvrez la revue des Sœurs de la Charité de sainte Jeanne-Antide Thouret : une fenêtre sur la Congrégation, l’Eglise, le monde.

Si vous désirez connaître la revue et recevoir un numéro en hommage, vous pouvez envoyer votre demande à cette adresse e-mail :
m.jacqueline@suoredellacarita.org

www.partoutdanslemonde.it

Publications

filo1

Cette rubrique présente les livres principaux qui regardent l'histoire de la Congrégation, la vie de Sainte Jeanne Antide et les Saintes. Et Cahiers spirituels, DVDs, ...libri



leggi

Renseignements utiles
 Links
filo3
 Contacts
filo3
 Aire Réservée
filo3
 Recherche et aire réservée
filo3
 Inscription au Newsletter
filo3
Suivre la Direct
filo3