joomla templates

Lundi, 22 Juin 2015 20:37

AFRIQUE “Laudato si”, une demande de justice

22 juin 2015 -“L’Afrique veut que justice soit faite et maintenant, forte des propres mots du pape, elle demande que la dette écologique contractée par les pays industrialisés soit payée”, a déclaré le révérend anglicain Geoff Davies, directeur du Southern Africa Faith Communities’ Environment Institute, organisation environnementale interreligieuse fondée en 2006 à partir de la collaboration entre représentants des Églises, de l’Islam, du monde juif et des communautés bouddhistes, hindoues et quakers. Il commente pour la MISNA la seconde encyclique du pape François “Laudato Si, sur la sauvegarde de la maison commune”, publiée jeudi dernier.

 Révérend, l’un des axes principaux de cette encyclique réside dans la dénonciation de l’”inégalité planétaire” et de la “dette écologique” contractée par les pays riches à l’égard du Sud du monde…

“Laissez-moi dire tout de suite une chose : je suis reconnaissant au pape pour cette encyclique. Cela faisait longtemps que nous attendions de tels propos. Le document traitent tous les thèmes décisifs : la pauvreté, l’environnement, les communautés natives. Il reconnaît surtout la dignité des pauvres. En Afrique, ça fait longtemps que nous parlons de “dette écologique” que le monde riche a contractée et tout particulièrement auprès de ce continent. Ça fait des siècles que l’Occident exploite les peuples africains. Et maintenant, il le fait à travers l’industrie de l’extraction, avec les mines d’uranium, de cuivre, de fer, au mépris de l’impact que de tels projets peuvent avoir sur l’environnement et les communautés locales. Les pays riches réalisent d’immenses profits en profitant de soif de travailler des Africains, tout en déversant dans ce même continent les déchets les plus nocifs”.

Que demande l’Afrique aujourd’hui ?

“Que justice soit faite”. Le Nord industrialisé provoque le changement du climat alors que notre continent en subit les conséquences. Selon les experts, une hausse de la température mondiale de deux degrés centigrades est vouée à se traduire dans certaines régions d’Afrique par des augmentations de quatre voire cinq degrés. De vastes aires du continent risquent de devenir stériles pour l’agriculture, dépourvues de ressources hydriques et inhabitées”.

Quelles sont les solutions proposées par le pape ?

“François affirme que la justice doit être rendue pour tous et non pas pour les seuls peuples des pays riches. Pour nous Africains, ça veut dire invoquer immédiatement le soutien technique et financier du Nord industrialisé : c’est le seul moyen pour le continent de passer de l’ère des combustibles fossiles à celle de l’énergie verte et des énergies renouvelables. Quelques kilomètres carrés de Sahara peuvent satisfaire le besoin mondial d’électricité et nous faire remporter notre bataille contre le changement du climat. Les pays riches doivent prendre acte de leur dette écologique, en contribuant à la sécurité, à l’instruction et à la défense de la planète. C’est le seul moyen pour arrêter de détruire les forêts en Afrique pour se procurer du charbon de bois !”.

 Dans son encyclique, le pape souligne qu’”il n’y a pas deux crises séparées, l’une environnementale et l’autre sociale, mais une seule et complexe crise socio-environnementale”…

“L’idée fondamentale qui traverse l’encyclique c’est que tout tient ensemble : nous sommes une seule planète, sur laquelle toutes les formes de vie sont reliées et dépendantes les unes des autres. Par ailleurs, la crise est non seulement sociale mais aussi environnementale et économique. La façon dont nous employons l’argent est fondamentale. Et aujourd’hui, on se comporte dans le monde comme si l’argent était plus important que la vie elle-même. Et c’est ce que confirme malheureusement le phénomène de la traite des êtres humains”.

Un représentant de Bartholomée Ier, patriarche de Constantinople, a pris part à la présentation de l’encyclique. Jusqu’à quel point est importante la portée œcuménique ?

“C’est l’une des caractéristiques essentielles du document, qui s’adresse vraiment à tout le monde, et pas seulement aux Églises, mais aussi à toutes les religions du monde. Et on comprend pourquoi. Si un éléphant entrait tout à coup dans un bureau, tout le monde essaierait de trouver un moyen pour le garder à distance, pour empêcher qu’il ne détruise les choses et fasse du mal. C’est la même chose aujourd’hui avec les changements du climat : nous n’avons pas le droit de tourner les yeux et regarder ailleurs, il nous faut affronter l’urgence tous ensemble. C’est justement ce que dit le pape et alors moi, je prie pour que les peuples et les leaders politiques du monde entier écoutent ses paroles”. (VG/CN) © 2015 MISNA

Last modified on Jeudi, 25 Juin 2015 17:48
Back
Partout | dans le monde

passpartDécouvrez la revue des Sœurs de la Charité de sainte Jeanne-Antide Thouret : une fenêtre sur la Congrégation, l’Eglise, le monde.

Si vous désirez connaître la revue et recevoir un numéro en hommage, vous pouvez envoyer votre demande à cette adresse e-mail :
m.jacqueline@suoredellacarita.org

www.partoutdanslemonde.it

Publications

filo1

Cette rubrique présente les livres principaux qui regardent l'histoire de la Congrégation, la vie de Sainte Jeanne Antide et les Saintes. Et Cahiers spirituels, DVDs, ...libri



leggi

Renseignements utiles
 Links
filo3
 Contacts
filo3
 Aire Réservée
filo3
 Recherche et aire réservée
filo3
 Inscription au Newsletter
filo3
Suivre la Direct
filo3