joomla templates

Displaying items by tag: Brasile
Samedi, 24 Août 2019 11:00

BRESIL « Sauver le poumon du monde »

24  août  2019 - Appel éploré lancé par le Conseil épiscopal latino-américain - CELAM - - en faveur de mesures urgentes et sérieuses : « Nous exhortons les gouvernements des pays amazoniens, en particulier le Brésil et la Bolivie, les Nations unies et la communauté internationale à prendre des mesures sérieuses pour sauver le poumon du monde. Ce qui arrive à l’Amazonie ne constitue pas un problème local mais est de portée mondiale. Si l’Amazonie souffre, le monde souffre ». Tel est l’appel et envoyé à l’Agence Fides.

Le communiqué du CELAM affirme : « Conscients des terribles incendies qui consomment de grandes parties de la flore et de la faune en Alaska, au Groenland, en Sibérie, aux Canaries et en particulier en Amazonie, les Evêques d’Amérique latine et des Caraïbes désirent exprimer leur préoccupation face à la gravité de cette tragédie qui n’a pas seulement un impact local et régional mais de niveau planétaire ».

« L’Amazonie – poursuit le communiqué – est une région disposant d’une riche biodiversité, à caractère multiethnique, multiculturelle et multi religieuse, un miroir de toute l’humanité qui, en défense de la vie, requiert des changements structurels et personnels de la part de tous les êtres humains, des Etats et de l’Eglise. Cette réalité va au-delà du domaine strictement ecclésiastique de l’Amazonie parce qu’elle se concentre sur l’Eglise universelle et aussi dans l’avenir de l’ensemble de la planète ».

Le texte s’achève en rappelant les paroles du Pape François en mars 2013, demandant à « tous ceux qui occupent des postes à responsabilité dans la sphère économique, politique, sociale, à tous les hommes et femmes de bonnes volonté d’être les gardiens de la Création, du dessein de Dieu inscrit dans la nature, gardiens de l’autre, de l’environnement. Ne faisons pas en sorte que les signes de la destruction et de la mort accompagnent le chemin de notre monde ». (CE) (Agence Fides 23/08/2019)

 

Published in Nouvelles

9 janvier 2017 - Lutter contre le racisme au niveau local : c’est ce que l’Église catholique américaine doit faire selon le rapport publié la semaine dernière par le groupe de travail mis en place par les évêques américains. Après les violences raciales qui ont ponctué l’année 2016, l’épiscopat a décidé de réfléchir à ce phénomène via un groupe baptisé "Paix dans nos communautés" et dirigé par l’archevêque d’Atlanta, Mgr Wilton Gregory.

Selon ce document, «l’Église catholique a la «responsabilité énorme de rassembler les gens dans la prière et le dialogue pour favoriser la guérison et une paix durable» entre les communautés.

Ce projet s’inscrit sur le long terme. L’Église ne doit pas pour autant se laisser apeurer ou intimider par ce défi. Au contraire, estime l’épiscopat, l’Église est dans «son rôle le plus juste lorsqu’elle incarne une voix audacieuse et prophétique pour la puissance de l’amour sur lequel notre foi est fondée, l’amour de Jésus-Christ».

Concrètement, les évêques invitent à prier, à organiser des groupes de dialogue sur la question raciale, former à l’interculturel les responsables et les paroissiens ou à soutenir la campagne catholique pour le développement humain qui finance les groupes luttant contre le racisme, la pauvreté et la violence (Radio Vaticana)

Published in Nouvelles

19 juillet 2016 - Formation des animateurs : « L’Enfance et l’Adolescence missionnaires dans les écoles » est le thème de la III° Semaine de formation missionnaire qui se déroulera du 25 au 29 juillet à Brasilia au Centre culturel missionnaire. Promue par ce même centre, les Œuvres pontificales missionnaires et l’Association nationale de l’éducation catholique, la Semaine de formation s’adresse aux éducateurs et éducatrices ainsi qu’aux coordinateurs de la pastorale scolaire.

Selon les informations envoyées à Fides, des groupes de l’Enfance et de l’Adolescence missionnaires existent depuis longtemps dans l’ensemble du Brésil non seulement au sein des communautés et des Paroisses mais aussi dans les écoles catholiques. La nécessité d’une formation plus complète des éducateurs qui accompagnent ces groupes s’est ainsi faite sentir, tout comme celle d’un approfondissement de la proposition missionnaire de l’Enfance et de l’Adolescence missionnaires en vue d’une meilleure intégration de cette dernière à l’intérieur du projet pédagogique des écoles.

L’objectif de la Semaine de formation est par suite de renforcer et d’élargir la méthodologie de l’Enfance et de l’Adolescence missionnaires dans les écoles, de dynamiser la pastorale scolaire, en coordination avec le Secrétariat national de l’Enfance et de l’Adolescence missionnaires. La Semaine prévoit des conversations et des débats sur les thèmes suivants : « Défis et possibilités au sein de l’enfance et de l’adolescence », « Education à la mondialité », « Action pastorale et pédagogique au sein de l’unité éducative ». (SL) (Agence Fides 19/07/2016)

Published in Nouvelles

25 juin 2016 - Vaincre le trafic d’êtres humains. A l’approche du 5 août, date du début des Jeux olympiques de Rio de Janeiro, l’engagement contre le trafic d’êtres humains sous toutes ses formes s’accroît. Encore une fois, les JO deviennent un moment de croissance économique pour le pays qui les accueille, mais se transforment également en occasion propice pour la criminalité, les trafiquants d’êtres humains et l’exploitation sexuelle ou par le travail.

Ceci constitue le motif de la campagne « Jouer en faveur de la vie » qui vise à informer et à responsabiliser les citoyens, la presse et les agences de voyages à propos d’un phénomène qui peut être prévenu et contre lequel il est possible de lutter. La campagne en question est soutenue par Talitha Kum, réseau international de la Vie consacrée contre le trafic de personnes, et par l’Union internationale des Supérieures générales.

« La campagne sera réalisée par 26 groupes du réseau présents dans 26 Etats du Brésil, et en particulier à Rio de Janeiro, au travers d’activités principalement de prévention, de divulgation de matériels produits pour la campagne mais aussi d’actions éducatives s’adressant surtout aux jeunes et aux adolescents, qui sont les principaux groupes vulnérables à ce trafic. Il s’agit d’une action menée avec différentes églises et non pas seulement de l’Eglise catholique. Elle est donc de type œcuménique mais voit aussi la collaboration des organisations gouvernementales préposées à la lutte contre le trafic d’êtres humains » a déclaré hier, dans le cadre de la présentation de la campagne réalisée à Rome, Sœur Gabriella Bottani, l’une des coordinatrices de Talitha Kum.

La campagne a déjà été lancée au Brésil le 31 mai dernier par le Réseau brésilien des religieuses contre le trafic d’êtres humains et a choisi de proposer à nouveau le slogan utilisé à l’occasion des Championnats du monde de football de 2014. L’expérience réalisée voici deux ans a contribué à augmenter le nombre des plaintes concernant le phénomène de 42%. (CE) (Agence Fides)

Pièces jointes à la dépêche
Published in Nouvelles

9 mai 2016 - Au Brésil, comme dans différents autres pays d’Amérique latine, la semaine qui précède la Solennité de la Pentecôte est dédiée à la prière pour l’Unité des Chrétiens. « Appelés et appelées à proclamer les grandes œuvres du Seigneur » : tel est le thème choisi pour la semaine du 8 au 15 mai cette année au Brésil, thème inspiré au verset 1 Pi 2, 9, rappelant la réalité des migrations. Selon les informations parvenues à Fides, la proposition du thème est due au mouvement œcuménique de Lettonie et a été adaptée au Brésil par le Mouvement œcuménique Curitiba (MoveC).

Dans la lettre des représentants des différentes communautés chrétiennes brésiliennes diffusée pour la circonstance, il est souligné que « l’année 2015 a été caractérisée par les vagues migratoires. Au début de cette année également, nous avons vu en Europe, des migrants et des réfugiés désespérés à la recherche de nouvelles conditions de vie. Leurs pays ont été détruits par des guerres et des catastrophes naturelles. Certains pays ont choisi de fermer leurs frontières pour empêcher l’entrée des migrants. D’autres pensent à cette même possibilité ».

Par suite, ils mettent en évidence que, « au Brésil, la situation n’est pas aussi dramatique qu’elle ne l’est en Europe. Cependant, là aussi, le nombre des migrants et des réfugiés a augmenté… Malheureusement, en 2015, certains migrants ont été roués de coups et ont fait l’objet de préconçus, des attitudes racistes et des préjudices qui ne sont pas cohérents avec les grandes œuvres de Dieu ». Le texte rappelle que, par le passé, un nombre significatif de groupes ethniques est arrivé au Brésil pour des motifs liés à la faim et à la guerre, y trouvant accueil et protection.

« Le baptême nous appelle au respect des migrants. Plus que tolérants, nous devons être respectueux – exhorte la lettre. La tolérance devrait porter à la reconnaissance du droit à la dignité qui est propre à tout être humain. Nous sommes appelés et appelées à proclamer les grandes œuvres du Seigneur ! Que cette proclamation se traduise par des attitudes de dialogue, d’accueil et de respect envers les personnes qui viennent dans notre pays à la recherche de nouvelles opportunités de vie ». (SL) (Agence Fides 09/05/2016)

Published in Nouvelles

19 janvier 2016 – A l’aube du 15 janvier, des indigènes Guarani et Kaiowá ont repris possession d’une partie de leur territoire traditionnel, dans la zone connue sous le nom de Terre indigène Taquara. La zone, sur laquelle se trouve une ferme, est connue par les indigènes comme Lechucha et fait partie du territoire Taquara, proche de la commune de Juti, dans le Mato Grosso do Sul. En cette journée, les indigènes affirment avoir reçu des menaces de la part d’hommes armés se trouvant à bord de pick-up.

Le fait est intervenu deux jours après l’anniversaire de l’assassinat de Marcos Veron, mort le 13 janvier 2003. Il avait été un responsable historique de Taquara, et se plaça à la tête des Guarani et Kaiowá en 1997, après des années d’attente de la réponse du gouvernement aux demandes d’identification et de démarcation de leur terre.

La note envoyée à Fides par le CIMI (Conseil missionnaire indigène) indique qu’actuellement, le territoire est en attente de ratification de la zone de la part du gouvernement fédéral. Les études d’identification des terres traditionnelles ont commencé en 1999 et, en 2010, le Ministère de la Justice a émis une déclaration reconnaissant les Guarani et Kaiowá comme peuple traditionnellement maître de son territoire.

Les quelques 600 indigènes ont vécu jusqu’ici dans une petite partie de leur territoire traditionnel, n’occupant que 300 des 9.700 ha de Taquara. Dans cet espace restreint, les Guarani et Kaiowá ont souffert d’abus continuels, de menaces et de violations en tout genre, comprenant même l’usage de pesticides dans les plantations de canne à sucre voisines et la déforestation causée par les agriculteurs des alentours.

 (CE) (Agence Fides 19/01/2016)

Published in Nouvelles

12 octobre 2015 – Appel de la Conférence épiscopale. « Sauver l’enfance abandonnée et enquêter sur le phénomène inquiétant des disparitions d’adolescents » : tel est l’appel lancé par la Conférence épiscopale du Brésil qui a officiellement lancé la campagne « Allons sauver nos enfants ! », mobilisant toutes les institutions catholiques et signalant une question qui remue les consciences.

Ainsi que l’a appris Fides, la campagne a été rendue publique le jour même où la presse internationale a repris une dure accusation des Nations unies envers les autorités brésiliennes, affirmant que « la police tuerait des enfants et des adolescents pour nettoyer les métropoles », et en particulier Rio de Janeiro, en vue des Jeux olympiques de 2016.

L’Eglise a épousé l’initiative du Conseil fédéral de Médecine (CFM) qui, avec d’autres institutions qui travaillent en faveur de l’enfance, a comme objectif de contribuer à faire la lumière sur les cas d’enfants disparus.

Selon le registre national des enfants et adolescents disparus – peut-on lire dans la note envoyée à Fides par la Conférence épiscopale du Brésil – il existe actuellement 371 cas de disparitions d’enfants et d’adolescents de 4 à 15 ans, concernant 204 garçons et 167 filles. Seuls quatre d’entre eux ont été retrouvés.

Selon les données du CFM, il y aurait plus de 250.000 cas d’enfants disparus au Brésil n’ayant pas fait l’objet d’une plainte. L’une des causes du phénomène est le trafic d’êtres humains, une plaie qui fait plus de 20 millions de victimes de par le monde. Selon une étude du CFM brésilien, la raison principale de la disparition des jeunes est la violence, tant à cause de mauvais traitements en famille que dans les rues des quartiers.

La campagne promeut différentes activités ainsi que l’usage des réseaux sociaux pour informer, prévenir et signaler les cas. (CE) (Agence Fides 12/10/2015)

Published in Nouvelles
Mercredi, 17 Juin 2015 15:21

BRESIL Semaine du Migrant

17 juin 2015 – Sous le signe du refus des préjudices, des droits et de la participation : « Aider nos communautés à réfléchir et à approfondir la réalité migratoire, illuminées par l’expérience de la Campagne de fraternité de cette année, dont le thème, « Eglise et société », nous a permis de mieux comprendre et de contextualiser la mission de Jésus et de ses disciples dans le monde entier : « Je suis venu pour servir » ». C’est en ces termes que l’Evêque de Pesqueira, S.Exc. Mgr José Luiz Ferreira Sales, responsable du Service pastoral de la Mobilité humaine de la Conférence épiscopale du Brésil (CNBB), définit l’objectif prioritaire de la 30ème Semaine du Migrant, qui se célèbre au Brésil du 14 au 20 juin.

Promue par le Service pastoral pour les Migrants (SPM) de la CNBB, la Semaine a pour thème « Migrations et société » et pour slogan « Non au préjudices, pour les droits et la participation » et se propose d’approfondir la réflexion menée à l’occasion de la Campagne de fraternité 2015, en analysant la réalité actuelle des migrants présents au Brésil. Dans ce but, des subsides ont été préparés par le SPM : un Message de Mgr Ferreira Sales rédigé pour la circonstance, des éléments de contextualisation du thème, une rencontre biblique qui prévoit l’analyse d’un certain nombre d’expériences de vie, la lecture de la Parole de Dieu, la prière et des engagements à prendre, en communauté et individuellement. Enfin, sont également offertes des suggestions en vue d’une célébration. (SL) (Agence Fides 17/06/2015)

Published in Nouvelles

13 avril 2015 – Le Dimanche 3 mai à 09.00 locales à Olinda sera ouverte la phase diocésaine du Procès de Béatification et Canonisation de S.Exc. Mgr Helder Camara, VI° Archevêque d’Olinda. C’est ce que communique l’Archevêque métropolitain d’Olinda et Recife, S.Exc. Mgr Antonio Fernando Saburido, au travers de la publication de l’édit dont l’Agence Fides a eu connaissance. L’Archevêque rappelle que, le 25 février 2015, la Congrégation pour la Cause des Saints, avait autorisé l’ouverture officielle du procès pour Dom Helder Pessoa Camara, actuellement Serviteur de Dieu, et que la date du 3 mai a été choisie avec l’accord des Evêques qui forment la région nord-est 2 de la Conférence épiscopale du Brésil.

Hélder Câmara naquit dans une très modeste famille nombreuse de Fortaleza (Brésil) le 7 février 1909. Il fut ordonné prêtre le 15 août 1931 à Rio de Janeiro dont il fut nommé Evêque auxiliaire le 3 mars 1952, recevant l’ordination épiscopale le 20 avril 1952. Il fonda la Banque de la Providence de Saint Sébastien, qui assistait les pauvres et les marginalisés. Toujours à Rio, il organisa le 36ème Congrès eucharistique international et la Conférence nationale des Evêques du Brésil, dont il fut le très actif Secrétaire. Il participa au Concile Vatican II, offrant de notables contributions. Le 12 mars 1964, le Bienheureux Paul VI le nomma Archevêque d’Olinda et Recife. Il oeuvra incessamment pour résoudre le drame de la misère des favelas et fut pour cela nommé « l’Evêque des favelas ». Une fois abandonné le gouvernement de l’Archidiocèse pour raison d’âge, il continua à vivre dans l’appartement populaire où il s’était transféré au début de son ministère épiscopal à Recife, jusqu’à sa mort, le 27 août 1999. (SL) (Agence Fides 13/04/2015) 

Published in Nouvelles

11 avril 2015 – L’histoire de l’Eglise au Brésil doit être écrite par la vie religieuse. Le Congrès national de la Vie consacrée bat actuellement son plein à Aparecida, en présence de plus de 2.000 religieux et religieuses provenant de l’ensemble des régions du Brésil. Le Congrès, qui a débuté le 7 avril après-midi et s’achèvera aujourd’hui, porte sur le thème « revêtir le noyau qui identifie la vie consacrée : attitude prophétique, processus mystagogique » sous le slogan « Notre cœur n’était-il pas tout brûlant au-dedans de nous, quand Il nous parlait en chemin ? (Lc 24, 32) », est célébré dans l’optique de l’Année de la Vie consacrée proclamée par le Pape François.

Selon les informations parvenues à l’Agence Fides, S.Exc. Mgr Jaime Spengler, Archevêque de Porto Alegre et Chargé de la Conférence épiscopale pour la vie consacrée au Brésil, a déclaré, à l’ouverture des travaux, que l’histoire de l’Eglise au Brésil doit être écrite par la vie religieuse consacrée, à laquelle elle doit beaucoup. S.Em. le Cardinal Raymundo Damasceno, Archevêque d’Aparecida et Président de la CNBB, a remercié les religieux parce qu’ils vivent leur vocation souvent dans des situations difficiles, rendant un témoignage existentiel et missionnaire ainsi qu’en prêtant de nombreux services apostoliques. « L’Eglise doit un tribut de reconnaissance et de gratitude à votre action infatigable dans le domaine pastoral, de l’éducation, de la santé, du soin des pauvres et des marginalisés, de la promotion et de la défense de la vie, de la promotion de la paix et du bien commun du peuple brésilien » a déclaré l’Archevêque.

De nombreux témoignages ont été partagés au travers des réseaux sociaux. Peut-être est-ce la première fois qu’un nombre aussi grand de religieux peut suivre les travaux du Congrès y compris par Internet à l’adresse de la Conférence des Religieux du Brésil (http://www.crbnacional.org.br/) (CE) (Agence Fides 11/04/2015)

Published in Nouvelles
  • «
  •  Début 
  •  Précédent 
  •  1 
  •  2 
  •  3 
  •  Suivant 
  •  Fin 
  • »
Page 1 sur 3
Partout | dans le monde

passpartDécouvrez la revue des Sœurs de la Charité de sainte Jeanne-Antide Thouret : une fenêtre sur la Congrégation, l’Eglise, le monde.

Si vous désirez connaître la revue et recevoir un numéro en hommage, vous pouvez envoyer votre demande à cette adresse e-mail :
m.jacqueline@suoredellacarita.org

www.partoutdanslemonde.it

Publications

filo1

Cette rubrique présente les livres principaux qui regardent l'histoire de la Congrégation, la vie de Sainte Jeanne Antide et les Saintes. Et Cahiers spirituels, DVDs, ...libri



leggi

Renseignements utiles
 Links
filo3
 Contacts
filo3
 Aire Réservée
filo3
 Recherche et aire réservée
filo3
 Inscription au Newsletter
filo3
Suivre la Direct
filo3