joomla templates

Displaying items by tag: Laos

29 mars 2019 - Le Centre d’études et de recherches sur la gouvernance des industries extractives et développement durables (Cergied) organise du 26 au 28 mars un colloque international sous le thème “Les investissements chinois en Afrique centrale : enjeux, opportunités et défis”.

Ce colloque s’inscrit en droite ligne des activités de recherche menées entre 2010-2012 par les chercheurs de l’ex GRAMP/TC devenu Cergied. Cette rencontre, organisée en partenariat avec le Natural ressource governance institute (NRGI) va examiner les enjeux, les opportunités et les défis liés aux investissements chinois directs, en particulier en Afrique centrale.

Pour les nouveaux défis, le Cergied a mobilisé les chercheurs, les experts et les décideurs pour débattre sur les investissements chinois en Afrique centrale avec pour thème : « les investissements chinois en Afrique centrale : enjeux, opportunités et défis ».

À travers ce colloque, le Cergied entend contribuer à servir de cadre pour la mise en commun des solutions innovantes qui intègrent la coopération sino-africaine dans le processus de développement durable des pays africains. Ce colloque vise à faire un état des lieux des investissements dans les secteurs des industries extractives, infrastructures, télécommunication, agriculture, pour chacun des pays de l’Afrique centrale.

A l’ouverture de ce colloque, le directeur général du Cergied, Dr Maoundonodji Gilbert, dans son allocution, a signifié aux participants que « la Chine est la puissance émergente qui investit le plus dans les autres pays du Sud car 80% de ses IDE en Afrique se destinent à des pays en développement. C’est dans cette perspective qu’il convient de questionner l’évolution de la présence de la Chine en Afrique ».

La finalité est de contribuer à nouer le dialogue entre chercheurs, experts, décideurs et de servir de cadre pour la mise en commun de solution qui intègrent la coopération sino-africaine dans le processus de développement durable des pays en Afrique centrale et de l’Afrique en général.

Pour le représentant du ministre de l’Enseignement supérieur, Dibé Galy Panain, « la chine est un partenaire majeur qui accompagne le Tchad à travers ses investissements dans les différents secteurs clefs pour le développement de ce pays. » En attendant les résultats de ce colloque qui seront d’un grand intérêt pour le Tchad, il a tenu à féliciter le Cergied et le NRGI pour cette initiative.

Le colloque offrira des espaces d’interactions entre les acteurs de développement, les universitaires, les institutions réglementaires et de conformité, les acteurs étatiques et non-étatiques, les organismes régionaux et les médias.

Published in Nouvelles
Vendredi, 04 Janvier 2019 21:39

LAOS Arrestation de sept chrétiens

4 janvier 2019 - Savannakhet, sept chrétiens ont été arrêtés pour des motifs religieux. Ainsi que l’a appris l’Agence Fides, le 29 décembre 2018, un groupe de neuf agents de police conduit par le chef de la police du district de Phin, a fait irruption dans une petite église chrétienne du village de Nakanong en province de Savannakhet, procédant à l’arrestation de trois responsables de la communauté évangélique locale, Akeo, Kert et Somwang. L’accusation pesant sur eux est d’avoir organisé une liturgie de prière de Noël sans autorisation.

Ainsi que l’a communiqué à Fides l’ONG Human Rights Watch for Lao Religious Freedom (HRWLRF), les trois responsables de l’église sont détenus au quartier général de la police du district de Phin. Par la suite, la police est revenue dans l’église de Nakanong et procédé à l’arrestation de quatre autres chrétiens - Boulai, Champee, Agàe et Ayoung. La police a ensuite démonté l’estrade présente dans le lieu de culte, coupant la ligne électrique, détruisant le système de sonorisation et plaçant sous séquestre trois téléphones portables.

L’ONG HRWLRF exhorte le gouvernement laotien à respecter le droit à la liberté religieuse de son peuple ainsi que les droits garantis par la Constitution du Laos et par la Convention internationale des Nations unies en matière de droits civils et politiques ratifiée par le Laos en 2009 qui confirme le droit individuel à professer librement une religion quelconque. L’ONG exhorte en outre le gouvernement du Laos à « relâcher immédiatement et sans conditions les sept chrétiens laotiens et à rembourser les dommages causés aux propriétés de l’église ». (PA) (Agence Fides 03/01/2019)

Published in Nouvelles
Vendredi, 07 Décembre 2018 10:54

A Laos: promotion féminine!

A Vientiane, capitale du Laos, le Centre Nazareth, centre de formation de couture célèbre son premier anniversaire ! Il accueille le 2ème groupe de filles parvenant des villages éloignés et qui n’ont pas la possibilité d’étudier jusqu’au Baccalauréat. La plupart d’entre elles sont revenues de la Thaïlande où elles ont couru le risque d’être victimes du trafic humain, de la prostitution et du travail au noir.
Ce groupe est composé de 17 jeunes qui suivent un programme intense de 6 mois avec des stages dans différentes maisons de couture. Ensuite, après 4 mois de production, à la fin de leur parcours, elles
obtiennent le diplôme qui leur permet de continuer leur vie et de travailler avec dignité.
Les sœurs de la Charité dirigent ce centre depuis 2017, avec l’aide de deux associations : « De la Loire au Mékong » et « Enfants du Mékong »; elles accompagnent ces jeunes et les orientent dans leur recherche de
travail. Certaines de ces jeunes diplômées du premier groupe sont devenues elles-mêmes des enseignantes qui aident le groupe arrivé nouvellement au Centre.


Published in Evénements

2 mai 2018 - L’Eglise au Laos se réjouit suite à l’ordination de quatre nouveaux prêtres. Ainsi que cela a été confirmé à l’Agence Fides, le 29 avril dernier, la petite communauté catholique au Laos a vécu une Messe solennelle célébrée en la Cathédrale Saint Louis de Takhek, dans le centre du pays, au cours de laquelle ont été ordonné prêtres les Révérends Diacres Pietro Mituna Tanvilay du Vicariat apostolique de Khamnouan-Savnnakhet (Laos central), Mattia Paly et Bounten Heuanded, du Vicariat apostolique de Paksé (Laos méridional) et Francesco Saverio Sayasith du Vicariat apostolique de Luang Prabang (Laos septentrional). Le lendemain de leur ordination, 30 avril, les nouveaux prêtres ont célébré leur première Messe dans la chapelle du Séminaire Saint Jean-Marie Vianney de Takhek.

La célébration, remarquent des sources locales de Fides, a constitué un moment de fête pour l’Eglise au Laos. Le rite d’ordination a été présidé par S.Exc. Mgr Jean-Marie Inthirath, Vicaire apostolique de Paksé en compagnie du Père Tito Banchong, Administrateur apostolique de Luang Prabang, alors qu’étaient présents presque tous les prêtres du Laos, de nombreuses religieuses et fidèles laïcs. Des sources de Fides confirment qu’il n’y a eu aucune interférence ou ingérence de la part des autorités civiles, pourtant informées de la cérémonie d’ordination.

Les nouvelles ordinations sacerdotales constituent un pas en avant important pour l’Eglise locale qui, comme l’a indiqué à Fides S.Em. le Cardinal Louis-Marie Ling Mangkhanekhoun, Vicaire apostolique de Ventiane, « elle a besoin de nouveaux prêtres. Pour cela, l’œuvre de formation et d’approfondissement de la foi est très important aujourd’hui pour nous ».

L’Eglise au Laos a vécu au cours de ces dernières années deux événements historiques : le premier a été la célébration dans la capitale, Ventiane, le 11 décembre 2016, de la Béatification de 17 nouveaux martyrs, missionnaires et laïcs laotiens tués entre 1954 et 1970 par les guérilleros communistes du Pathet Lao. Dans ce cadre, S.Em. le Cardinal Orlando Quevedo avait joué le rôle d’Envoyé spécial du Pape François. Les martyrs avaient été reconnus par le Pape François en 2015 dans le cadre de deux causes distinctes, la première étant celle du Père Mario Borzaga missionnaire italien, et du catéchiste laotien Paul Thoj Xyooj, la seconde concernant le premier prêtre laotien, le Père ThaoTien, et 14 compagnons.

Une seconde étape de grande importance a consisté dans la création du premier Cardinal vietnamien, en la personne de S.Exc. Mgr Louis-Marie Ling Mangkhanekhoun, aujourd’hui Vicaire apostolique de Ventiane qui, le 22 avril dernier, a pris possession de l’église romaine de Saint Sylvestre in Capite.

L’Eglise au Laos est composée de quelques 60.000 baptisés – soit 1% de la population totale, en grande majorité bouddhiste. Les dernières ordinations sacerdotales remontaient à 2016 et elles étaient celles des Pères Paul Lattana Sunthon, Augustin Saegna Sii Bunti et Michel Kanthak Vilae Luong Di, appartenant tous au Vicariat apostolique de Luang Prabang.

En 2005, à Ventiane, trente ans après la dernière ordination de 1975, avait été ordonné prêtre le Révérend diacre Sophone Vilavongsy, laotien et missionnaire des Oblats de Marie Immaculée. En décembre 2006, devinrent prêtres les Révérends diacres Pierre Wilaiphorn Phonasa et Luc Sukpaphorn Duangchansai alors qu’en 2009, à Savannakhet, était ordonné le Père Matthieu Somdet Kaluan. L’année 2011 avait également vue une ordination, celle du Père Pierre Buntha Silaphet.

Aujourd’hui, outre les trois Vicaires apostoliques, les prêtres diocésains laotiens présents au total dans le pays, avec les quatre nouvellement ordonnés, sont maintenant au nombre de 24 alors que les prêtres religieux sont au nombre de 11. (PA) (Agence Fides 02/05/2018)

Published in Nouvelles

25 février 2018 - La petite Eglise au Laos participe spirituellement avec une grande affection et une grande reconnaissance à la commémoration de S.Exc. Mgr Lionello Berti, missionnaire des Oblats de Marie Immaculée (OMI) disparu au Laos voici 50 ans, le 24 février. Ainsi que le rappelle à l’Agence Fides le Père Angelo Pelis, OMI, missionnaire pendant de nombreuses années dans le pays, « un demi-siècle après la mort tragique de S.Exc. Mgr Lionello Berti, premier Evêque du nord du Laos, nous participerons avec émotion à la Messe pour sa commémoration qui sera célébrée à Reggello (Florence) le 24 février, en présence de témoins du drame encore ancré dans notre âme ». Reggello se trouve sur le territoire du Diocèse de Fiesole, pays natal de l’Evêque.

En tant que prêtre, après être entré chez les OMI, en 1957, le Père Berti accepta sa destination, à savoir le nord du Laos, partant avec cinq confrères. Le Laos, ancienne colonie française indépendante depuis 1955, comptait alors un peu plus de 3 millions d’habitants appartenant à une mosaïque d’ethnies très distantes entre elles en termes de langues, d’usages et de coutumes.

Les Oblats de Marie Immaculée étaient présents dans le nord du pays, au sein d’une zone comprenant une population animiste et bouddhiste, depuis 1935 et l’arrivée de six jeunes prêtres italiens donna un nouvel élan à l’œuvre missionnaire. En 1963, fut créé le Vicariat apostolique de Luang-Prabang, dont S.Exc. Mgr Berti sera le premier Evêque. Les conditions de vie pour la population, dans ce pays pauvre et dépourvu de voies de communication, étaient compliquées par les actions de guérilla des factions opposées, dont celle des communistes du Pathet-Lao, visant à obtenir l’indépendance.

Dans ce cas, il était facile d’identifier la religion catholique comme celle des colonialistes et les missionnaires en firent les frais. En effet, ce sont 15 prêtres et catéchistes qui, au cours de ces années là, sacrifièrent leur vie à cause de leur engagement au service de la pastorale. Du reste, les premiers missionnaires étaient arrivés avec les colonisateurs français qui avaient entrevu dans la propagation de la foi chrétienne un possible véhicule pour étendre leur influence politique au sein de la population.

En 1963, à l’âge de 37 ans seulement, le Père Lionello Berti fut consacré Evêque et nommé Vicaire apostolique de Luang-Prabang. Lors que la zone lui fut confiée, elle comptait 80 catholiques alors qu’à sa mort, en 1968, ils étaient un millier. Au cours de ses cinq années de ministère et malgré la pauvreté des moyens et en personnel, la mission s’étendit jusqu’à la frontière avec la Thaïlande, la Birmanie et la Chine. Mgr Berti commença les travaux de construction de la Cathédrale, du Séminaire et des écoles. Il confia aux Sœurs de la Charité le soin des malades et en partie la formation des catéchistes. Il fonda la Congrégation des Auxiliaires de Marie Mère de l’Eglise en vue de la formation humaine et chrétienne des femmes, un ordre séculier qui continua son œuvre jusqu’à ce jour.

Le 24 février 1968, un petit groupe de familles Hmong se préparait à partie pour la zone de Sayaboury, où il cherchait refuge contre les violences des guérilleros présents dans les montagnes. Mgr Berti décida, avec une délicatesse toute paternelle, de l’accompagner pour vérifier leur installation. De manière inexplicable, à quelques minutes d’atteindre leur but, l’avion à bord duquel ils se trouvaient s’abattit dans le Mékong. Les restes de 13 corps – sur 35 au total – furent déchirés par les animaux et par la permanence dans les eaux du fleuve. Onze jours après, devant les yeux stupéfaits de ses confrères missionnaires, le corps du jeune Evêque émergea des eaux du fleuve, miraculeusement intact.

Au cours de la révolution de 1975, les missionnaires étrangers furent expulsés, leurs propriétés séquestrées et destinées à des usages civils, la chapelle étant transformée en dépôt, sachant que l’on perdit la trace de la tombe de Mgr Berti pendant 30 ans. Par la suite, grâce à une œuvre patiente de médiation auprès des autorités laotienne, la tombe fut retrouvée et restaurée dignement. (PA) (Agence Fides 23/02/2018)

Published in Nouvelles
Samedi, 23 Décembre 2017 21:37

LAOS dépendant de l'aide étrangère

23 décembre de 2017 - Le Laos est un pays très pauvre qui connaît une croissance forte ces dernières années, soutenue par l'exploitation de ses ressources minières et hydroélectriques. Depuis 2014, la croissance connaît un léger ralentissement (7,5% du PIB en 2014 à 6,7% en 2015), du fait de la contraction du prix des matières premières (métaux). En 2016, le taux de croissance a atteint 6,8% et devrait progresser légèrement en 2017 et 2018 (6,9% en 2017 et 7,0% en 2018 - Banque asiatique de développement).

Après plusieurs années d'expansion rapide du crédit, la situation économique du pays s'est fragilisée. Le déficit budgétaire s'est creusé, de même que celui du compte courant, la dette publique atteignant près de 70% du PIB en 2016 (Banque mondiale) et les banques affichant un taux croissant de prêts non performants. Les réserves de change restent insuffisantes, rendant le pays vulnérable à un choc externe. Le pays dispose néanmoins d'un commerce extérieur dynamique et d'un afflux d’IDE liés aux importants projets d’infrastructure. Le Laos cherche à diversifier son économie, très dépendante de l’exploitation des ressources naturelles, et entend devenir un fournisseur régional majeur d’énergie hydroélectrique. Entouré de puissants voisins, le pays profite du dynamisme régional mais demeure fortement dépendant de l'aide étrangère, laquelle soutient les investissements. En novembre 2015, le Laos a signé avec la Chine un projet ferroviaire qui reliera les deux pays. Le Laos a adopté son huitième plan de développement socioéconomique (2016-20) qui vise la réalisation des objectifs du millénaire pour le développement et la sortie du pays de la catégorie des pays moins avancés. Les principaux obstacles au développement économique du pays sont un manque de main-d'œuvre qualifiée, des infrastructures inadéquates et de corruption.

Selon la Banque mondiale, le Laos fait partie des "pays à revenu intermédiaire" de la tranche inférieure même si plus de23% de la population vit sous le seuil de pauvreté. Le niveau d'éducation est faible et les conditions de vie en zone rurale sont précaires (60% de la population active est paysanne), l'accroissement des inégalités avec les zones urbaines étant en augmentation.

Published in Nouvelles

30 juin 2017 - «Notre pauvreté, notre souffrance et notre persécution sont les trois colonnes qui fortifient l’Église laotienne. La force de l’Église vient de la patience, de la persévérance et de la volonté d’accepter la réalité de la foi », estime le nouveau – et premier – cardinal laotien, Louis-Marie Ling Mangkhanekhoun, évêque de Paksé et administrateur apostolique du diocèse de Vientiane, capitale du Laos, qui a été créé cardinal ce 28 juin 2017.

Il avait répondu aux questions du National Catholic Reporter le 24 juin 2017. La traduction française a été faite par Églises d’Asie, l’Agence des Missions étrangères de Paris.

« Quand nous sommes allés à Rome pour une visite ad limina [le 26 janvier 2017], se souvient le cardinal Ling Mangkhanekhoun, le pape nous a dit que la force de l’Église réside dans l’Église locale, en particulier l’Église qui est petite, l’Église qui est faible, et l’Église qui est persécutée. C’est l’épine dorsale de l’Église universelle. . . Cela m’a fait penser que notre pauvreté, notre souffrance et notre persécution sont les trois colonnes qui fortifient l’Église. »

Lorsque le cardinal Ling a appris la nouvelle de son cardinalat « la surprise a été totale »: « Je n’avais pas peur, avoue-t-il.  Je n’ai rien ressenti de particulier, car je ne pensais pas que c’était vrai. Je pensais que, pour une telle décision, des officiels m’auraient d’abord contacté. »

Cependant, en discutant avec deux cardinaux de Bangkok, l’archevêque émérite, le cardinal Michai Kitbunchu, et l’actuel archevêque, le cardinal Kriengsak Kovithavanij, il a appris que « quand le pape choisit quelqu’un, il le fait d’abord et prévient la personne en question par la suite. C’est la décision du pape ».

Le cardinal laotien explique la situation dans son pays où, après la prise du pouvoir par les communistes, en 1975, des catholiques ont connu la répression et ont été arrêtés pour être « rééduqués » : « J’ai été détenu pendant trois ans, raconte le cardinal Ling. L’arrestation et l’éventuelle incarcération m’ont effrayé au début. Je me demandais : « Pourquoi m’arrêteraient-ils ? » Plus tard, ils m’ont fait part de la raison de mon arrestation: « Vous faites la promotion de Jésus-Christ. » Je l’ai accepté, comme c’était vrai. Ils avaient raison, je « promouvais » Jésus. C’était une accusation exacte. »

Aujourd’hui, poursuit le cardinal, « il existe des dispositions qui interdisent le travail de diffusion de l’enseignement de Jésus ». « Mais en réalité, parfois, elles ne sont pas mises en œuvre, explique-t-il.  Cela dépend de chaque région. Dans certaines régions, il n’y a pas de problème pour évangéliser grâce aux catéchistes et aux services pastoraux. Dans d’autres, il pourrait y avoir des difficultés. Ailleurs, enfin, c’est tout à fait dangereux. »

« Les prêtres peuvent se déplacer pour célébrer la messe, ajoute le cardinal Ling.  Dans n’importe quel village, il existe déjà une paroisse ou une église, il n’y a pas de problème. »

Par contre, les problèmes apparaissent « si vous construisez une nouvelle église parce que c’est quelque chose de nouveau » : « Mais un tel problème peut être discuté avec les autorités locales. Nous devons établir des liens avec eux et parler avec eux. »

Le gouvernement laotien n’a pas réagi à l’élévation au cardinalat de l’évêque Ling Mangkhanekhoun : « Il n’y a pas de déclaration officielle directe. Je ne sais pas si le gouvernement comprend l’importance du cardinalat, ce qu’il signifie pour eux, son devoir et sa responsabilité au sein de l’Église. »

« Cependant, il y a une demande de rendez-vous. Il y a des catholiques qui occupent des postes importants au sein du gouvernement. Ils m’ont fait parvenir une invitation. Je serais heureux d’accepter leur invitation. J’aimerais trouver des moyens de coopérer et d’entretenir de meilleures relations avec le gouvernement. »

Parmi les pays d’Asie du Sud-Est, « seul le Laos n’a pas de relations diplomatiques avec le Saint-Siège » :  « Il y a un point d’interrogation sur cette relation et je travaille sur ce. »

« Nous pouvons changer la façon de penser du gouvernement, estime-t-il. Nous avons besoin de construire une amitié. Si les deux parties travaillent ensemble, nous pouvons prévoir une meilleure relation. »

En évoquant la cérémonie de béatification de 17 martyrs du Laos, autorisée par le gouvernement, le cardinal Ling Mangkhanekhoun estime que « cela signifie qu’au moins le gouvernement a compris qu’il fallait établir des relations entre l’Église et le gouvernement. Des relations a minima peut-être, mais des relations tout de même ».

C’est la raison pour laquelle l’Église laotienne n’utilise pas le terme de « martyrs » : « Nous avons utilisé un mot meilleur et juste pour décrire ces martyrs, explique le nouveau cardinal. Nous les appelons les « ancêtres de la foi ».

Le Laos compte 45 113 catholiques – sur 6,4 millions d’habitants – dont 20 prêtres, 98 religieux et religieuses, dans 218 paroisses, « la plus importante réalisation » est le grand séminaire de Thakhek.

Là-bas, des Missionnaires Oblats de Marie Immaculée et de la Société des Missions étrangères de Paris «  enseignent en lao », raconte l’évêque : «  Nous avons environ quinze séminaristes cette année au grand séminaire. »

« Concernant les catéchistes, poursuit-il,  j’ai toujours été impliqué auprès d’eux. J’ai été le directeur d’une école de formation de catéchistes avant mon incarcération… même si je ne dirige pas directement le programme maintenant, je leur donne toujours des orientations. Je n’ai jamais abandonné ce ministère. »

En parlant de la situation interreligieuse dans le pays, Le cardinal Ling Mangkhanekhoun note qu’ « il n’y a pas de problème concernant les relations avec les (…) bouddhistes. Mais entre les catholiques et les autres chrétiens, il peut exister quelques problèmes. Chacun d’entre nous a une manière d’évangéliser différente ». (Zenit)

Published in Nouvelles
Mercredi, 01 Février 2017 20:42

LAOS Deux nouveaux prêtres en 2017

1 février 2017 - La petite communauté catholique au Laos – qui représente moins de 1% des sept millions d’habitants du pays – se prépare à célébrer deux nouvelles ordinations sacerdotales cette année. C’est ce que déclarent à l’Agence Fides les Evêques laotiens au terme de leur visite Ad Limina apostolorum. Les diacres se préparant à l’ordination sacerdotale – programmées pour l’année en cours sauf imprévus – appartiennent l’un au Vicariat apostolique de Paksè et l’autre à celui de Luang Prabang. S.Exc. Mgr Louis-Marie Ling, Vicaire apostolique de Paksè, déclare à Fides « nourrir des espérances » après la Messe publique solennelle de béatification des martyrs. « Il s’est agi d’une fête à laquelle ont participé plus de 7.000 fidèles, un événement historique, un véritable miracle pour nous ».

Les activités pastorales, affirme le Vicaire apostolique à Fides, sont menées dans la sérénité. « Parfois, nous avons quelques petites difficultés avec des fonctionnaires provinciaux zélés mais en tant que prêtres et religieux nous visitons les familles, nous célébrons les sacrements et nous faisons le catéchisme sans problèmes ». Avec le nouveau diacre, dont l’ordination est prévue pour mars prochain, « je disposerai à Paksè de cinq prêtres actifs et deux retraités » raconte-t-il. Leur sont confiées les Paroisses et les plus de 13.000 fidèles du Vicariat. « Ce n’est pas mon travail ni mon mérite : tout est œuvre de Dieu. Nous suivons l’inspiration du Saint Esprit » confie l’Evêque à Fides.

S.Exc. Mgr Tito Banchong, Administrateur apostolique de Luang Prabang, dans le nord du pays, lui fait écho. Il a en effet fêté en septembre dernier l’ordination de trois nouveaux prêtres et se prépare au don d’un autre vocation. « Dans ma zone, où pendant 12 ans, depuis l’an 2000, j’ai été seul, nous sommes bénis par la floraison de nouvelles vocations au sacerdoce, signe que le Seigneur est proche de nous. Il est Dieu-avec-nous et Il l’a été également à l’époque de la souffrance » déclare l’Evêque qui, entre 1976 et 1986, a passé cinq années en prison, lorsque la pression du régime communiste sur la liberté religieuse était forte.

Au cours de son homélie à Sainte Marthe le 30 janvier dernier, donnée en présence des Evêques du Laos, le Pape François a rappelé que « la plus grande force de l’Eglise réside aujourd’hui dans les petites Eglises, très petites, avec peu de personnes, persécutées, dont les Evêques sont en prison. Cela est notre gloire et notre force aujourd’hui ».

Au terme de la Visite ad Limina, Mgr Tito Banchong remarque : « Nous sommes véritablement heureux. Cette visite nous a donné la certitude de l’unité avec le Pape. Il nous connaît, nous aime et nous a ouvert son cœur. Il est vraiment pour nous un père qui nous écoute en profondeur. Il nous a dit d’aller de l’avant dans notre mission. Cela constitue pour nous un précieux encouragement ». (PA) (Agence Fides 01/02/2017))

Published in Nouvelles
Dimanche, 11 Décembre 2016 21:49

LAOS La béatification de 17 martyrs

11 décembre 2016 - Parmi eux, des Français comme le père Jean-Baptiste Malo des Missions Étrangères de Paris, le Père italien Mario Borzaga des Oblats de Marie Immaculée, et le prêtre laotien Joseph Thao Tien, morts entre 1954 et 1970. Ils furent assassinés, exécutés ou périrent d’épuisement dans le contexte de la guérilla communiste. L’Eglise du Laos s’apprête à vivre un moment historique avec la béatification, ce dimanche 11 décembre 2016 à Ventiane, de 17 martyrs : prêtres, religieux et laïcs laotiens ou missionnaires étrangers.

La messe de béatification aura lieu à Ventiane, la capitale du Laos, ayant reçu l’autorisation officielle du gouvernement. C’est le cardinal Angelo Amato, préfet de la Congrégation pour la cause des saints qui représentera le Pape François.

Autrefois très isolé -l’évangélisation y est très récente- le pays asiatique tend à s’ouvrir au monde.   (Radio Vaticana)

Published in Nouvelles
Mercredi, 28 Septembre 2016 18:10

LAOS Ordination de trois nouveaux prêtres

27 septembre 2016 - Une étape historique pour l’Eglise « Avant tout, rendons grâce au Seigneur pour Son immense don. Nous sommes très heureux pour ces trois nouveaux prêtres qui pourront œuvrer à temps plein au sein de la petite Eglise catholique au Loas. Tous trois se dédieront en particulier à l’action pastorale au sein du Vicariat apostolique de Luang Prabang. Ils seront pour moi une aide valide ». C’est ce qu’affirme Mgr Tito Banchong Thopanhong, Administrateur apostolique de Luang Prabang, à l’Agence Fides, communiquant sa joie suite à l’ordination de trois nouveaux prêtres laotiens. Il s’agit des Pères Paul Lattana Sunthon, Augustin Saegna Sii Bunti et Michel Kanthak Vilae Luong Di, appartenant tous au Vicariat apostolique de Luang Prabang, lesquels ont été ordonnés dans le cadre d’une Messe solennelle le 16 septembre dernier à Savannakhet, siège du Grand Séminaire interdiocésain qui assure la formation des Séminaristes laotiens.

A la Messe d’ordination, célébrée par S.Exc. Mgr Prida Inthirath, Vicaire apostolique de Savannakhet, étaient présents les deux autres Evêques du Laos, provenant des Vicariats apostoliques de Vientiane et Paksè, l’Administrateur apostolique de Luang Prabang, ainsi que deux autres Evêques, un venant de Thaïlande et l’autre de France, 54 prêtres provenant du Laos, du Vietnam et de Thaïlande, de nombreuses religieuses et plus de 1.000 fidèles catholiques arrivés de tout le pays.

Mgr Tito Banchong Thopanhong raconte à Fides : « Il s’est agi d’un moment de prière intense et de grande espérance pour nous, un moment historique au cours duquel nous avons reçu une effusion spéciale de la grâce de Dieu. Tout s’est déroulé au mieux, dans un climat de grande sérénité. Etaient également présentes les autorités civiles de la municipalité de Savannakhet. Nous nous sommes tous profondément réjouis et avons fêté cet événement ».

En 2005, à Vientiane, trente ans après la dernière ordination, remontant à 1975, avait été ordonné prêtre le Révérend Diacre Sophone Vilavongsy, laotien et missionnaire des Oblats de Marie Immaculée (OMI). En 2009, à Savannakhet, avait été ordonné à son tour le Révérend Diacre Matthieu Somdet Kaluan. En 2011, un autre nouveau prêtre a été ordonné en la personne du Révérend Diacre Pierre Buntha Silaphet. Sur un total de quelques 6 millions d’habitants, en majorité bouddhistes, les chrétiens au Laos ne représentent que 1% environ de la population, sachant que les catholiques sont au nombre de quelques 45.000. Outre les quatre Vicaires apostoliques, les prêtres diocésains présents dans le pays, en comptant les trois nouvellement ordonnés, sont désormais au nombre de 20, auxquels viennent s’ajouter 11 religieux prêtres.

L’Eglise au Laos se prépare maintenant à la célébration de la Béatification de 17 martyrs laotiens, prévue à Ventiane pour le 11 décembre prochain. En 2015, le Saint-Siège avait en effet reconnu le martyre du Père Mario Borzaga, jeune missionnaire italien des Oblats de Marie Immaculée, et du catéchiste laotien Paul. Par la suite, a également abouti une seconde cause de Béatification concernant 15 autres martyrs, missionnaires et laïcs laotiens. (PA) (Agence Fides 27/09/2016)

Published in Nouvelles
  • «
  •  Début 
  •  Précédent 
  •  1 
  •  2 
  •  Suivant 
  •  Fin 
  • »
Page 1 sur 2
Partout | dans le monde

passpartDécouvrez la revue des Sœurs de la Charité de sainte Jeanne-Antide Thouret : une fenêtre sur la Congrégation, l’Eglise, le monde.

Si vous désirez connaître la revue et recevoir un numéro en hommage, vous pouvez envoyer votre demande à cette adresse e-mail :
m.jacqueline@suoredellacarita.org

www.partoutdanslemonde.it

Publications

filo1

Cette rubrique présente les livres principaux qui regardent l'histoire de la Congrégation, la vie de Sainte Jeanne Antide et les Saintes. Et Cahiers spirituels, DVDs, ...libri



leggi

Renseignements utiles
 Links
filo3
 Contacts
filo3
 Aire Réservée
filo3
 Recherche et aire réservée
filo3
 Inscription au Newsletter
filo3
Suivre la Direct
filo3