joomla templates

Displaying items by tag: Laos
Vendredi, 09 Septembre 2016 21:52

LAOS Une étape historique pour l’Eglise

8 septembre 2016 - Trois nouveaux prêtres et la béatification de 17 martyrs. La petite Eglise au Laos se réjouit à cause de deux événements historiques imminents. Ainsi que l’a appris Fides, le 16 septembre prochain, se tiendra à Savannakhet l’ordination sacerdotale de trois nouveaux prêtres laotiens alors que le 11 décembre, premier Dimanche de l’Avent, est prévue à Ventiane, selon les dispositions du Saint-Siège, la Messe solennelle de Béatification de 17 martyrs – prêtres, religieux et laïcs – ayant perdu la vie au Laos. Pour les deux célébrations, l’Eglise au Laos a reçu l’autorisation officielle du gouvernement.

La célébration du 11 décembre sera présidée par S.Em. le Cardinal Orlando Quevedo, Envoyé du Pape François et Archevêque de Cotabato (Philippines), alors qu’à la Messe d’ordination sacerdotale du 16 septembre seront présents les Evêques des Vicariats apostoliques de Vientiane, Luang Prabang, Savannakhet et Paksè.

« Il s’agit d’un moment historique pour notre Eglise, une véritable année de grâce » remarque pour Fides S.Exc. Mgr Louis-Marie Ling Mangkhanekhoun, Vicaire apostolique de Paksè. « Nous sommes véritablement très heureux. Nous sommes pris par la préparation de ces deux importants rendez-vous. Nous constatons avec faveur que le pays s’ouvre toujours davantage et que nous aussi bénéficions de cette nouvelle approche. Nous espérons pouvoir renforcer une coopération profitable avec les autorités civiles, pour le bien de l’Eglise et du peuple du Laos. Nous sommes certains que nous aurons des hôtes lors des célébrations, tels que les Evêques ou les représentants du Cambodge – avec lequel nous partageons la Conférence épiscopale – et nous espérons également en provenance d’autres pays voisins. Ce sera pour nous un moment de pleine communion avec le Saint-Siège et l’Eglise universelle. Nous remercions de tout cœur le Pape François qui a disposé que la célébration des martyrs se tienne au Laos. Il s’agit d’un grand don pour nous tous » a-t-il conclu.

Les trois diacres dont la date d’ordination sacerdotale approche appartiennent au Vicariat apostolique de Luang Prabang et portent le nom de baptême de trois grands saints : il s’agit des Révérends Diacres Paul Lattana Sunthon, Augustin Saegna Sii Bunti et Michel Kanthak Vilae Luong Di.

Les martyrs laotiens, 17 en tout, ont été reconnus par le Pape François l’an dernier dans le cadre de deux causes distinctes. La première concerne le Père Mario Borzaga OMI, missionnaire italien, et le premier catéchiste autochtone, Paul Thoj Xyooj, tués in odium fidei en 1960. La seconde concerne en revanche le premier prêtre laotien, le Père Joseph ThaoTien et 14 de ses compagnons, dont dix missionnaires appartenant aux Missions étrangères de Paris (MEP) et aux Oblats de Marie Immaculée (OMI). A leurs côtés, se trouvent quatre catéchistes laïcs indigènes, les quinze hommes ayant été tués entre 1954 et 1970 par les guérilleros communistes du Pathet Lao. (PA) (Agence Fides 08/09/2016)

Published in Nouvelles

29 août 2016 - Depuis le début de la guerre en Syrie, de nombreux chrétiens se sont réfugiés au cœur du Wadi al-Nasara, à 50 km à l’ouest de Homs. Une vallée épargnée par les combats, entourée de hautes montagnes, et située en bordure de la frontière libanaise.

Cette vallée abrite actuellement 210.000 chrétiens, dont 8.000 familles déplacées auxquelles vont s’ajouter 3.000 nouvelles familles qui sont en train de rejoindre ce havre de paix pour fuir la violence de la guerre, selon l’Œuvre d’Orient.

Sous l’égide des Eglises locales, Grecque-Melkite, Catholique et Orthodoxe, un comité composé de laïcs et de religieux a décidé de lancer un vaste projet de construction de logements pour ces familles. La création de plusieurs entreprises également prévue. L’objectif étant de créer une activité économique afin d’éviter l’émigration.

(JCP) Radio Vatican

Published in Nouvelles
Mercredi, 02 Septembre 2015 18:00

LAOS Première Journée de la Jeunesse

2 septembre 2015 – « Nous, jeunes du Laos et du Cambodge, voulons continuer à rencontrer personnellement le Christ dans notre vie quotidienne. Nous voulons construire le Royaume de Dieu au travers du témoignage de la charité envers tous. Au travers du dialogue et du partage, nous voulons renforcer la fraternité entre nous. Nous voulons nous impliquer dans la construction de l’espace commun de l’ASEAN (Association des Nations du Sud-est asiatique) au niveau spirituel et humain, en promouvant la fraternité, la paix, la justice et la liberté et en fournissant une voix aux pauvres ». Tels sont quelques-uns des engagements solennels pris par les jeunes qui, au mois d’août, ont vécu la première « Journée de la Jeunesse du Cambodge et du Laos » qui, pendant une semaine, du 10 au 16 août, a rassemblé au Cambodge plus de 100 jeunes sous l’égide de la Conférence épiscopale du Laos et du Cambodge (CELAC).

Les jeunes laotiens étaient accompagnés par S.Exc. Mgr Louis-Marie Ling Mangkhanekhoun, Vicaire apostolique de Paksè. Dans le texte conclusif de la Journée, envoyé à Fides, les jeunes réaffirment qu’ils entendent « affirmer la dignité de tout homme et s’engager pour le bien commun et la sauvegarde de la Création ».
La semaine, dense de moments de prière, d’écoute, de dialogue, de réflexion et de fête, a impliqué trois lieux au Cambodge : Tangkok, terre des martyrs cambodgiens, exemples suprêmes de fraternité avec le Christ, Phnom Penh, focalisée sur la construction de l’espace commun ASEAN et Battambang, où a eu lieu la Messe de clôture, concélébrée par Leurs Excellences NN.SS. Ling et Schmitthaeusler, Vicaire apostolique de Phnom Penh.

Contacté par Fides, Mgr Schmitthaeusler déclare : « Les Eglises du Laos et du Cambodge sont réunies au sein de la même Conférence épiscopale depuis 1968 mais il a été interdit aux Evêques de se rencontrer pendant de nombreuses années. Maintenant, nous pouvons nous réunir chaque année, alternativement au Laos et au Cambodge. Il s’agit là de moments importants d’échange, de connaissance et de communion, durant lesquels programmer des initiatives communes telles que la Journée de la Jeunesse que nous avons célébré dans la plus grande joie ».

Ce qui est très important, selon l’Evêque, est l’attention portée à l’ASEAN : « Le monde change actuellement rapidement. Le marché commun de l’ASEAN est tout proche mais cet espace pourra-t-il avoir du succès s’il est construit seulement sur des bases économiques et politiques ? Nous, catholiques du Sud-est asiatique, devons faire ce qui est en notre pouvoir et contribuer à cette construction en portant l’ouverture du cœur, la fraternité, le respect de la dignité de tout être humain, pour cheminer ensemble vers la paix et la justice. A cet appel, les jeunes ont répondu avec un grand enthousiasme ». (PA) (Agence Fides 02/09/2015)

Published in Nouvelles

7 mai 2015  – Joie des Evêques et des jeunes à l’annonce de la reconnaissance du martyre du Père Mario Barzaga et d’un catéchiste laotien de la part du Saint-Siège. Aujourd’hui est arrivée au Cambodge la nouvelle de la reconnaissance de la part du Saint-Siège du martyre du missionnaire des Oblats de Marie Immaculée (OMI), le Père Mario Borzaga (1932-1960) et du catéchiste laïc laotien Paul Thoj Xyooj, tués au Laos en 1960 par des guérilleros communistes du Pathet Lao. Ainsi que cela a été indiqué à Fides, la nouvelle a suscité une grande joie et une vive émotion chez les Evêques de la Conférence épiscopale du Laos et du Cambodge (CELAC) réunis en Assemblée pour une semaine dans la capitale cambodgienne, jusqu’au 9 mai. Les quatre Vicaires apostoliques du Laos – Ordinaires des Vicariats de Vientiane, Paksè, Luang Prabang et Svannakhet – ont exprimé leur « satisfaction et joie inattendue ». Aux côtés du missionnaire OMI, se trouve en effet le premier citoyen originaire du Laos à parvenir à la gloire des autels.

Le Père Mario Ghezzi, PIME, Vicaire délégué de Phnom Penh, remarque pour Fides : « Il s’agit d’une bonne nouvelle et nous espérons que, bientôt, la seconde cause des martyrs laotiens, qui comprend 15 autres personnes, missionnaires et laïcs locaux, pourra, elle aussi, connaître une issue favorable. La joie immense que cet événement suscite au sein de la petite Eglise au Laos et au Cambodge, réunies au sein de la même Conférence épiscopale, nous la partagerons concrètement au mois d’août lorsque, pour la première fois, les jeunes catholiques du Laos et du Cambodge vivront ensemble leur Journée de la Jeunesse ».

Le Père Borzaga est, en effet, un jeune missionnaire, « un modèle pour de très nombreux jeunes » note pour Fides le Père Angelo Pelis, OMI, Postulateur de la cause de béatification du Père Borzaga et de Thoj Xyooj. « Les écrits du Père Mario Borzaga suscitent l’émotion et la dévotion des laïcs, des jeunes et des personnes consacrées. Sa figure fascine en particulier les jeunes. Les commentaires et les témoignages de grâces obtenues par son intercession se comptent par milliers. Sa réputation de sainteté et de martyr augmente de jour en jour, comme le démontrent les visites croissantes reçues par le site Internet www.marioborzaga.it, créé en 2004 ». (PA) (Agence Fides 07/05/2015)

Published in Nouvelles
Samedi, 07 Mars 2015 13:08

LAOS Trois nouveaux prêtres

6 mars 2015 – Une espérance pour la petite Eglise laotienne. « L’année 2015 sera une année de bénédiction pour la petite Eglise au Laos. Au sein du Vicariat (apostolique) de Luang Prabang, seront ordonnés trois prêtres, un signe de grande espérance ». C’est ce qu’annonce, dans un entretien accordé à l’Agence Fides S.Exc. Mgr Tito Banchong Thopanhong, Vicaire apostolique de Luang Prabang, laissant transparaître sa grande joie. Il suffit de penser que l’Evêque, âgé de 67 ans, n’a actuellement qu’un seul prêtre pour l’ensemble du Vicariat apostolique, pour assister les 2.600 fidèles au sein des six Paroisses existantes. Les trois Diacres qui seront prochainement ordonnés sont trois jeunes « qui portent le nom de baptême de trois grands saints » indique-t-il. Ils s’appellent en effet Paul Lattana Sunthon, Augustin Saegna Sii Bunti et Michel Kanthak Vilae Luong Di.

« Ce sera un moment historique pour le Laos » raconte l’Evêque. Les quatre Vicaires apostoliques de Luang Prabang, Vientiane, Savannakhet et Paksé se rencontreront la semaine prochaine pour définir la date et les modalités de l’ordination, prévue pour décembre prochain. « C’est vraiment un moment de grâce pour tous. Les fidèles sont, eux aussi, très contents des nouveaux prêtres qui administreront les sacrements et suivront la pastorale des familles dans les différents districts, en particulier dans le nord, à la frontière avec la Thaïlande et le Myanmar » souligne Mgr Banchong Thopanhong.

Par ailleurs, « nous sommes bénis par d’autres vocations. A Paksé, on compte 8 séminaristes, 5 à Savannakhet provenant de ce Vicariat apostolique et trois autres provenant de celui de Luang Prabang » indique l’Evêque.

Les trois diacres qui seront prochainement ordonnés prêtres ont fait leurs études au Séminaire de Savannakhet et l’un d’eux a passé une année d’études aux Philippines.

Les quatre Vicaires apostoliques du Laos inviteront à l’événement ecclésial le Nonce apostolique résidant à Bangkok, et d’autres Evêques d’Asie, comme ceux du Cambodge, appartenant à la même Conférence épiscopale.

Le Vicaire apostolique de Luang Prabang déclare à Fides que, en ce qui concerne les relations avec les autorités civiles, « le climat est serein et tranquille, et qu’il n’existe pas d’obstacles en ce qui concerne les activités cultuelles et pastorales de l’Eglise », signe d’une amélioration progressive et constante des libertés au sein du pays, encore gouverné par le parti communiste.

Sur 6 millions d’habitants, en majorité bouddhistes, les chrétiens représentent au Laos 1% de la population seulement, les catholiques étant environ 45.000. Actuellement, outre les quatre Vicaires apostoliques, l’Eglise au Laos peut compter sur 14 prêtres. (PA) (Agence Fides 06/03/2015)

Published in Nouvelles
Lundi, 23 Février 2015 21:54

LAOS Libération des chrétiens arrêtés

23 février 2015 -“Ils ne faisaient que prier”. Dans ce pays majoritairement bouddhiste, les chrétiens ne représentent que 1,5% de la population. Les cinq chrétiens incarcérés pour “exercice illégale de la médecine” alors qu’ils étaient en train de prier pour la guérison d’une femme agonisante, pourraient être bientôt libérés, selon un dirigeant responsable des affaires religieuses dans la province de Savannakhet. “Leur condamnation à la prison par un juge pour avoir pratiqué la médecine sans licence est illégale”, a déclaré à la presse ce même dirigeant.

Les intéressés avaient été arrêtés en juin 2014 après avoir prié pour la guérison d’une femme dénommée Chansee, convertie du bouddhisme au christianisme. Après sa mort, ayant découlé des suites d’une longue maladie, un membre de la famille de la défunte avait demandé aux policiers d’arrêter les chrétiens pour avoir causé la mort de la femme de par leurs prières.

Plusieurs mouvements internationaux pour les droits de l’homme avaient durement critiqué leur arrestation. Sirkoon Prasertsee, directeur de Human Rights Watcher pour la liberté de religion au Laos (Hrwlrf), avait notamment déclaré que la sentence de la cour représentait un message pour les chrétiens du pays. “Les autorités gouvernementales peuvent les arrêter et les criminaliser, même lorsqu’ils se rassemblent pour prier pour les malade”, avait-il déclaré en soulignant que les juges n’avaient effectué aucune recherche sur la cause du décès de la femme ni n’avaient octroyé aux imputés la possibilité d’avoir un avocat pour leur défense.

Selon Phil Robertson, directeur de Hrw pour l’Asie, les statistiques relatives à la liberté de religion au Laos laissent à désirer, surtout lorsqu’il s’agit de types de mauvais traitements et de répression infligés par les autorités à toute communauté ou groupe n’ayant pas reçu l’autorisation officielle d’exercer. “Si ce groupe de cinq personnes est accusé et condamné pour avoir prié aux côtés d’une femme mourante, ceci pourrait alors donner lieu à une nouvelle recrudescence de la répression de la liberté religieuse dans le pays. Espérons que le bon sens prévaudra”, avait commenté M. Robertson au moment du verdict. (PL/CN) © 2014 MISNA

Published in Nouvelles

15 novembre 2014 – Sept chrétiens d’ethnie Hmong ont été arrêtés dans la province de Luang Namtha, dans le nord du Laos, le 2 novembre dernier, après s’être convertis de l’animisme au Christianisme. Au cours des jours suivants, cinq de ces chrétiens ont été relâchés après avoir signé une déclaration les engageant à renoncer à leur foi alors que les autres, ayant refusé d’abjurer, ont été transférés à la prison provinciale. L’accusation portée contre eux est de « trouble de la paix sociale ».

Un autre épisode témoigne de l’hostilité du gouvernement. Six familles chrétiennes d’ethnie Hmong ont été chassées de leur village, dans la partie centrale du Laos, après s’être refusées d’abjurer à leur foi. Les six familles – soit un total de 25 personnes environ – habitaient dans le village de Ki Hai, en province de Borikhamxay. Elles s’étaient converties au Christianisme en provenance de l’animisme. Du fait de leur conversion, les autorités locales ont arrêté deux hommes, faisant partie des chefs de famille, les retenant en détention pendant environ un mois, et demandant de renoncer à la foi chrétienne. Devant leur refus, est arrivé l’ordre d’expulsion. Deux familles ont quitté le village à la fin du mois d’août et quatre autres à la mi-septembre, se réfugiant dans le village voisin de Hoi Keo, dans les environs de la ville de Lak Sao. Les familles ont perdu leur maison, leur terrain et la ferme dont ils disposaient dans leur village d’origine. Le gouverneur du district concerné, interpellé par RFI, a affirmé ne pas être au courant de l’expulsion, qui viole la Constitution, mais a promis d’enquêter.

Les autorités du Laos se méfient depuis longtemps de la population d’ethnie Hmong, à cause de leur opposition au gouvernement communiste à l’époque de la guerre du Vietnam. (PA) (Agence Fides 15/11/2014)

Published in Nouvelles

17 mars 2014 - Les fidèles chrétiens laotiens habitant le village de Natahall, dans le district de Phin, en province de Savannakhet, dans le sud du Laos, luttent âprement afin de défendre leur droit, reconnu par la Constitution, de professer la foi chrétienne ainsi que le droit de propriété relatif à leurs maisons. Ainsi que l’a appris Fides, huit familles chrétiennes du village, après une campagne d’intimidations et de violences qui dure maintenant depuis plus de trois mois, ont fait appel aux responsables du Bureau pour les affaires religieuses du district de Phin sans en recevoir aucune réponse.
Le 11 mars, Amka, le chef du village, accompagné par des agents de la police du district, a convoqué les huit familles chrétiennes. Les fonctionnaires se moquaient des chrétiens, les invitant à abandonner leur foi, en affirmant qu’il s’agit « d’une foi étrangère, celle des américains ». Le chef du village a également préparé les documents liés au transfert des huit familles, déclarant qu’il « n’y a pas de place pour eux à Natahall ». Les chrétiens ont cependant affirmé ne pas avoir l’intention de quitter le village. Afin de les contraindre à se convertir, le chef du village a publiquement déclaré que les chrétiens « seront considérés responsables de toute mort ou événement négatif intervenant parmi les habitants de Natahall ». En effet, selon les anciens du village, professer une foi différente du culte animiste indigène viole de très anciennes coutumes et croyances et peut avoir des effets néfastes.
L’ordre d’expulsion des familles chrétiennes remonte au 2 décembre 2013. Les familles ont cependant décidé de ne pas y obtempérer et de soulever le cas au niveau provincial et national, réaffirmant leur droit, garanti par la Constitution, de professer une foi selon leur conscience et la liberté de culte pour tous les citoyens laotiens. Dans une note envoyée à Fides, l’ONG Human Rights Watch for Lao Religious Freedom (HRWLRF) exhorte le gouvernement laotien à faire respecter la liberté religieuse comme cela est prévu par la Constitution et par la Convention internationale de l’ONU sur les droits civils et politiques, ratifiée par le Laos en 2009. (PA) (Agence Fides 17/03/2014)

Published in Nouvelles
Mercredi, 25 Septembre 2013 21:15

LAOS Vers l’expulsion à cause de leur foi

25 Septembre – Les autorités civiles du district d’Atsaphangthong, en province de Savannakhet, ont décidé que les citoyens laotiens chrétiens présents dans différents villages du district devraient renoncer à leur foi sous peine d’être expulsés du territoire du district. Ainsi que l’a appris Fides, la mesure en question a été prise à cause du nombre croissant de conversions au Christianisme dans différents villages. La décision a été rendue publique le 21 septembre dans le cadre d’une réunion officielle des membres des autorités civiles avec la population du village de Huay. A la rencontre, participaient des habitants de toutes les religions. Une fois annoncée la nouvelle, les chrétiens ont rejeté la décision prise, affirmant que leur droit à la liberté religieuse était garanti par la Constitution laotienne et se disant prêts à subit l’expulsion plutôt que d’abjurer la foi chrétienne.

Une note envoyée à Fides par l’ONG Human Rights Watch for Lao Religious Freedom (HRWLRF) dénonce l’inobservance de cette norme constitutionnelle, fréquente de la part de fonctionnaires civils locaux et ce dans de nombreux districts des différentes provinces. L’ONG invite le gouvernement laotien à faire respecter la Convention internationale sur les droits civils et politiques, ratifiée parle Laos en 2009. Le droit de professer une foi librement choisie, tout comme celui de manifester publiquement son culte, est confirmé par l’article 16 de la Convention. Le texte condamne toute forme de coercition de la liberté personnelle, y compris la liberté de foi. HRWLRF exhorte le gouvernement du Laos a respecter le droit du peuple laotien à la pleine liberté religieuse, en contrôlant les comportements et les abus des fonctionnaires civils locaux et en protégeant les citoyens laotiens de foi chrétienne. (PA) (Agence Fides 25/09/2013)

Published in Nouvelles
Mardi, 28 Mai 2013 14:51

LAOS Chrétiens en faveur de la vie

28 mai - Soutien gouvernemental à la stérilisation des femmes Une campagne de planification familiale lancée par le Département pour la santé de la province de Huaphan (Est du Laos) encourage les femmes laotiennes à se soumettre à l’intervention chirurgicale de stérilisation par ligature des trompes. Ainsi que l’indiquent à Fides des sources locales, le projet, soutenu par le Fonds de l’ONU pour la population (UNFPA) – qui offre le service gratuitement jusqu’à la fin de 2013 – a concerné pour l’heure 60 femmes. Selon le vice-directeur du Département, Thongbay Thavisouk, l’initiative s’est rendue nécessaire parce que les femmes de la province mettent au monde en moyenne six enfants. Selon lui, cela a un effet négatif tant sur la santé des femmes que sur le niveau de bien-être des familles. Son département encourage également l’usage d’autres méthodes contraceptives, telles que le recours aux préservatifs, aux injections d’hormones, aux pilules et aux dispositifs intra-utérins. De telles méthodes sont cependant adoptées en majorité par des femmes se trouvant en milieu urbain et moins souvent en milieu rural. La stérilisation est présentée par les autorités comme « un moyen pour améliorer le statut économique de la vie familiale ».

Malgré de telles politiques, le mouvement pour la vie grandit au Laos également, surtout à l’intérieur des communautés chrétiennes, mais non pas de manière exclusive. L’association catholique Human Life International (HLI), grâce aux efforts de sa section asiatique, œuvre afin d’assister de petits groupes pro-vie locaux, constitués à partir de 2008. Des groupes de religieux et de laïcs catholiques, en compagnie d’autres chrétiens, sont engagés à promouvoir les thèmes liés au respect de la vie. Comme cela a été indiqué à Fides et malgré les difficultés et un environnement culturel et politique défavorable, Sœur Milagros Azucena mène son action pastorale en faveur des couples, des femmes et des enfants dans la capitale laotienne, Vientiane. Au sein de son œuvre d’éducation, sont largement présentés les textes du Magistère de l’Eglise concernant le thème de la vie. La stérilisation sexuelle, en empêchant de manière permanente la transmission de la vie humaine, est déclarée illicite par la doctrine morale catholique en tant qu’acte contre la vie. (PA) (Agence Fides 28/05/2013)

Published in Nouvelles
Page 2 sur 2
Partout | dans le monde

passpartDécouvrez la revue des Sœurs de la Charité de sainte Jeanne-Antide Thouret : une fenêtre sur la Congrégation, l’Eglise, le monde.

Si vous désirez connaître la revue et recevoir un numéro en hommage, vous pouvez envoyer votre demande à cette adresse e-mail :
m.jacqueline@suoredellacarita.org

www.partoutdanslemonde.it

Publications

filo1

Cette rubrique présente les livres principaux qui regardent l'histoire de la Congrégation, la vie de Sainte Jeanne Antide et les Saintes. Et Cahiers spirituels, DVDs, ...libri



leggi

Renseignements utiles
 Links
filo3
 Contacts
filo3
 Aire Réservée
filo3
 Recherche et aire réservée
filo3
 Inscription au Newsletter
filo3
Suivre la Direct
filo3