joomla templates

Displaying items by tag: Paraguay

6 février 2019 - Un message de la Présidence de la Conférence épiscopale. Le 3 février, le Paraguay a commémoré le XXX° anniversaire de la transition de la dictature plus que trentenaire d’Alfredo Stroesssner à la démocratie et, à cette occasion, la Présidence de la Conférence épiscopale (CEP) a rappelé l’événement dans un communiqué intitulé « Vers une démocratie de valeurs pour la poursuite du bien commun ».

Dans son message parvenu à l’Agence Fides, la Présidence de la Conférence épiscopale célèbre l’événement et invite à « une évaluation sereine de l’état de la démocratie à la lumière du Compendium de la Doctrine sociale de l’Eglise, auquel il est fait référence à plusieurs reprises. Les Evêques se demandent si « par-delà le respect formel des règles, existe dans le pays une acceptation convaincue des valeurs qui inspirent les procédures démocratiques ». « Si cela n’était pas le cas, la signification de la démocratie se perdrait et sa stabilité serait compromise ».

La Présidence de la Conférence épiscopale rappelle que l’exercice de la démocratie « ne se limite pas aux périodes électorales » mais se base sur « la participation libre, respectueuse et responsable » de tous. « Avons-nous fait des progrès à cet égard ? se demandent les Evêques. Participons-nous actuellement à des initiatives de base – au niveau des quartiers des écoles, des syndicats, des associations etc. – en offrant notre contribution en vue du bien commun et de la justice sociale ? Renonçons-nous à tout type de messianisme et de radicalisme en optant pour la construction d’alliances et de ponts ? ».

Suivent d’autres questions, dans une sorte d’examen de conscience collectif. « Pourquoi la participation diminue-t-elle aux élections ? Le principe de divisions des pouvoirs de l’Etat est-il respecté ? Les autorités émettent-elles des lois justes ? Les représentants politiques exercent-ils le pouvoir dans un esprit de service et en ayant comme but le bien commun ou le prestige et des avantages personnels ? Quelle est leur attitude face à la corruption, l’une des plus graves déformations du système démocratique ? ». Les Evêques appellent les fonctionnaires et l’Etat en soi, les partis politiques et les moyens de communication à évaluer leur manière d’agir. En particulier, ils lancent un avertissement concernant les dangers de la « concentration de la propriété » des moyens de communication, sérieux obstacle à une information libre et objective, à cause des « liens étroits entre activité gouvernementale, pouvoirs financiers et information ».

Dans la deuxième partie du document, ils rappellent que la démocratie est « un instrument et non une fin en soi », ce qui implique que « son caractère moral dépende de sa conformité à la loi morale à laquelle, comme tout autre comportement humain, elle doit se soumettre ». Ils rappellent ce qui a été affirmé par les Evêques d’Amérique latine à Aparecida (2007) : « il est nécessaire de travailler pour construire une démocratie participative » qui génère « des politiques publiques plus justes ».

Dans la partie conclusive du texte, la Présidence de la Conférence épiscopale rappelle ce que les Evêques du Paraguay ont écrit dans leur message pour le centenaire de l’indépendance (2011) : au cours de la transition vers la démocratie, ont pesé davantage les ombres que les lumières, ce qui a porté « de vastes secteurs de la population à la déception et au pessimisme ». Les nouvelles générations « ont une espérance différente » qui, cependant – avertissent les Evêques – « ne garantit pas en soi la qualité du processus démocratique » lequel présente encore « un déficit notable ». Par suite, « il est nécessaire de passer d’une démocratie purement formelle et électorale à une démocratie en tant que style de vie » affirment-ils. Ils invoquent pour cela la protection et le soutien de la Très Sainte Vierge Marie, Mère de Dieu de Caacupé. Le gouvernement paraguayen a été critiqué de manière transversale pour ne pas avoir commémoré le XXX° anniversaire du retour à la démocratie au travers d’un acte officiel. (SM) (Agence Fides 06/02/2019)

Published in Nouvelles

21 février 2018 - Une armée de 1.300 missionnaires de 18 à 33 ans envahira du Mardi Saint à Pâques un total de 13 localités rurales du Paraguay ainsi qu’un institut carcéral pour mineurs dans le but d’annoncer la Bonne Nouvelle à quelques 20.000 jeunes et adultes ayant peu de possibilités de l’écouter. « La foi des jeunes missionnaires est solide et nombre d’entre eux finissent par continuer dans le temps leur engagement au sein de l’Eglise » remarque pour l’Agence Fides le Père Pedro Kühlcke, Assistant ecclésiastique des Missions universitaires catholiques (MUC) en illustrant l’initiative.

« J’ai toujours désiré vivre la Semaine Sainte plus profondément – confie la jeune Ximena, qui se rendra, durant la prochaine Semaine Sainte à Coronel Oviedo Sur, comme l’an dernier. C’était la première fois et je savais que j’aurais dû sortir de ma commodité et que j’aurais rencontré mes nombreuses misères dans la prière. Cependant, je savais également que cela aurait constitué un moment de plénitude ».

Chaque localité reçoit les jeunes missionnaires pendant trois années consécutives pour rendre solide le parcours de croissance des communautés. « Dans nombre de ces communautés, pour de multiples raisons, telles que la distance, l’accessibilité des routes en terre battue lorsqu’il pleut ou le manque de prêtres, la Messe est célébrée une fois par mois ou moins souvent encore » expliquent les organisateurs à l’Agence Fides. « C’est pourquoi – raconte Bruno – dans la première maison où nous sommes entrés, faite de terre et de paille (le torchis typique de la campagne paraguayenne NDR) je me suis rendu compte que pour cette dame, nous aurions été ce qui ressemblait le plus au Christ vivant pour bien longtemps encore ». « Souvent, à cause du guarani, la langue maternelle de la majeure partie du Paraguay, peu parlée cependant dans les grandes villes, nous ne comprenons pas tout ce que nous disent les personnes. Cependant, ce qui compte est notre attitude d’écoute. Lorsqu’elles le comprennent, les personnes se sentent aimées et s’ouvrent, se libérant éventuellement du fardeau qu’elles ont sur le cœur ». Ruben, citoyen chilien résidant au Paraguay, reconnaît : « J’ai rencontré Dieu dans les regards pleins de vie des enfants, dans l’accueil plein d’amour que j’ai reçu dès le départ. Je prie pour cette mission ».

Les Missions universitaires catholiques (MUC) sont parvenues à leur 18ème édition. Elles s’inspirent de l’initiative homonyme lancée par l’Université pontificale catholique du Chili et sont animées et promues par des jeunes de divers charismes et mouvements ecclésiaux. La joie, l’enthousiasme et l’esprit de famille mais aussi la profonde spiritualité, caractéristique du peuple paraguayen, animent les missionnaires, qui visiteront les habitants des villages de maison e maison, portant avec eux la Bible et l’image de Notre-Dame la plus aimée de chacune des communautés. On se souviendra que 56% de la population du Paraguay a moins de 30 ans. (SM) (Agence Fides 20/02/2018)

Published in Nouvelles
Mercredi, 29 Mars 2017 20:37

PARAGUAY Coup d'État parlementaire

29 mars 2017 - Appel au respect de la démocratie et de la légalité de la part de la Conférence épiscopale. « Les décisions prises, avec de sérieux doutes quant à leur légalité et leur légitimité, constituent un signe du manque de considération et d’irrespect absolu pour l’institution démocratique que nous avons conquis au prix de beaucoup d’engagement et de dévouement après des décennies de dictature ». Telle est la déclaration ferme de la Conférence épiscopale du Paraguay concernant les faits d’hier, 28 mars, lorsque les parlementaires soutenant le gouvernement ont établi un accord avec un groupe de l’opposition pour présenter et approuver, en quelques heures, un amendement constitutionnel permettant la réélection du Chef de l’Etat. Au Paraguay, depuis 1992, la réélection du Président était interdite par la Constitution afin de protéger le pays des dictatures. Par suite, jusqu’à hier, un Président ne pouvait exercer qu’un seul mandat.

« Il est urgent de réfléchir, dans le calme et de manière responsable, sur ce qui s’est passé et de conduire les efforts visant à rétablir la confiance dans une institution de haute valeur pour la République, à savoir le Pouvoir législatif, en montrant une volonté forte de parvenir à des accords dans le contexte de la légalité » écrivent les Evêques.

La tension est forte dans le pays, indique une note envoyée à Fides. Hier au soir, un millier de personnes est descendu dans les rues en compagnie du Maire de la capitale, Asunción, afin de manifester contre ce qui a été qualifié de « coup d’Etat parlementaire ».

Dans la conclusion de leur déclaration, les Evêques écrivent : « Nous estimons prudent de ne pas insister sur l’introduction de la réélection présidentielle au travers de la voie de l’amendement constitutionnel, parce que cela produit une tension inutile et de la polarisation sociale qui, si elle ne devait pas être gérée correctement, pourrait se transformer en violences aux conséquences imprévisibles ». (CE) (Agence Fides 29/03/2017)

Published in Nouvelles
Jeudi, 09 Mars 2017 13:02

Paraguay: début de l'année scolaire

“Cultiver, Protéger, Prendre soin de la vie …”                      

“Enseigner aux pauvres à connaitre, aimer et servir le Seigneur,

c’est faire en partie ce que le Seigneur est venu faire sur la terre ;

c’est travailler à établir le Règne de Dieu”   S.J.A.Th.

 C’est avec ces trois paroles : cultiver, protéger et prendre soin de la vie, que  nous avons commencé l'année scolaire, année de grande joie pour les Soeurs de la Charité de l'Amérique Latine, année Jubilaire, parce que nous faisons mémoire des 50 ans de l'arrivée du charisme de Sainte Jeanne-Antide Thouret, sur la terre latino-américaine.

Avec les éducatrices des deux écoles Virgen de Caacupé et Saint Roque Gonzalez de Sainte Cruz, à Fernando de la Mora, au Paraguay, et les sœurs avec lesquelles nous travaillons dans les Institutions, nous avons réfléchi sur le don que Dieu nous a fait:  avoir entre nos mains et dans notre cœur, la vie de nombreux enfants, adolescents et jeunes, qui grandissent à nos cotés. Leur avenir pour nous est un don de vie et nous sommes invitées à cultiver cette vie, à protéger cette vie et surtout à en prendre soin.

Éduquer est un don qui est au centre du charisme de Sainte Jeanne-Antide ; il nous conduit à être des témoins et des accompagnatrices qui sachent imprimer dans leur action éducative, le respect et la croissance de la dignité des personnes, à travers l'annonce de l'Évangile de l'amour et de la tendresse de Dieu.

Éduquer est un art qui demande de transmettre aux élèves le don de la sagesse pour qu'eux mêmes puissent devenir protagonistes de leur histoire.

Après le moment de réflexion personnelle, nous avons partagé sur ce qui avait le plus touché les éducatrices et les sœurs et nous avons élaboré une petite prière pour le moment du partage. Celui-ci s'est terminé avec les signes de la graine semée dans la terre, symbole du cœur, et de l'eau versée dans la terre, symbole de l'eau de la vie, de la patience, de l'amour et de la tendresse avec lesquels il est nécessaire de pourvoir au développement de la graine et de la plante qui naîtra.

Année Jubilaire, donc, année pour faire mémoire de la fidélité de Dieu, pour le  remercier de toutes les graines qu’il nous  a permis de semer et pour tant de sœurs et de nombreux laïques qui ont consacré leur vie à répandre le charisme éducatif - pédagogique de Sainte Jeanne-Antide Thouret en cette terre ; c’est ainsi qu’aujourd’hui nous avons à cultiver, à protéger et à prendre soin de nombreuses vies qui nous sont confiées.    Soeur Fatima Segovia et Soeur Monica Binda

Published in Flash mission
Dimanche, 25 Décembre 2016 21:51

PARAGUAY Partage Noël avec ton prochain

26 Décembre 2016 -  40.000 colis destinés aux familles les plus nécessiteuses. Cette année encore, à l’occasion de Noël, la Pastorale sociale et la Fondation Santa Librada di Asunciòn ont promu le projet « Partage Noël avec ton prochain » qui prévoit la remise de 40.000 colis de Noël contenant des produits non périssables aux familles se trouvant dans des conditions de pauvreté extrême.

Leur sont ainsi distribués différents produits tels que de l’huile et de la farine entre autres. « Outre les 40.000 colis, nous cherchons actuellement à en confectionner d’autres de manière à les distribuer à quelques 80.000 familles dans le besoin. La distribution aura lieu par l’intermédiaire des Paroisses » a expliqué l’Archevêque d’Asunción, S.Exc. Mgr Edmundo Valenzuela. (AP) (Agence Fides)

Published in Nouvelles

30 Novembre 2016 -  Le groupe chrétien Bourse du Samaritain, ayant son siège en Caroline du Nord, promeut actuellement, cette année encore, le projet « Opération Noël : Enfant », grâce auquel un groupe de bénévoles collecte de menus cadeaux, des articles pour l’hygiène et des textes de littérature chrétienne devant être distribués aux enfants les plus défavorisés.

Cette noble initiative rencontre cependant l’opposition du groupe athée connu sous le nom d’Association humaniste américaine (AHA) qui ne veut pas que les élèves des écoles publiques reçoivent ces cadeaux, lesquels sont accompagnés de péricopes évangéliques. Les bénévoles chrétiens de l’Association humanitaire poursuivent cependant leur campagne de solidarité. (AP) (Agence Fides)

Published in Nouvelles
Samedi, 24 Septembre 2016 10:32

PARAGUAY Violence contre les paysans

23 septembre 2016 - « L’Eglise condamne tout type d’actes qui vont contre la dignité de l’être humain, quelque soit sa condition sociale mais en particulier lorsqu’il s’agit des secteurs les plus fragiles de la société, comme les familles des paysans ». C’est ainsi que débute le communiqué de la Conférence épiscopale du Paraguay envoyé à Fides. La plainte concerne l’expulsion de familles de paysans au sein de la colonie de Guahory, dans le district de Tembiaporá du département de Caaguazú, où elles résidaient depuis longtemps, expulsion qui a eu un grand écho dans le pays à cause d’un usage excessif de la force et a eu lieu le 15 septembre.

Les Evêques poursuivent : « L’intervention excessive et disproportionnée des forces de l’ordre visant à détruire les cultures et les habitations des paysans sur un terrain dont la propriété est disputée et dont le titulaire n’aurait pas encore été déterminé et prouvé de manière suffisante est contestée et condamnée ».

Le communiqué présente en outre la requête suivante : « Une fois encore, est rendue visible la nécessité d’affronter sérieusement et avec urgence une réforme agraire intégrale, qui permette aux familles paysannes de demeurer sur leurs terres ». Enfin, il rappelle « l’obligation pour les autorités de mesurer les actions et de respecter les droits et la dignité de tous, en offrant les garanties nécessaires aux plus faibles ». (CE) (Agence Fides 23/09/2016)

Published in Nouvelles

14 septembre 2016 - Ouverture de la X° Rencontre latino-américaine et des Caraïbes des Communautés ecclésiales de base, à relancer selon les signes des temps.

Le 13 septembre, s’est ouverte à Luque, au Paraguay, la X° Rencontre latino-américaine et des Caraïbes des Communautés ecclésiales de base (CEB). Les délégués des CEB de l’ensemble du continent participeront jusqu’au 17 septembre à la réunion qui veut, entre autres choses, célébrer le 50ème anniversaire de la reconnaissance par le CELAM (Conseil épiscopal latino-américain) de cette réalité ecclésiale.

« L’objectif central est de redonner du sens et de refonder les CEB afin de cheminer selon les actuels signes des temps et de s’échanger des expériences pour l’avenir » peut-on lire dans la note de la Conférence épiscopale du Paraguay, qui accueille cette rencontre célébrative, reçue par Fides.

L’exposé de l’histoire des Communautés ecclésiales de base prévoit une présentation articulée par décennie et par nation. La réalité actuelle des CEB sera affrontée au travers d’une perspective biblique, théologique et sociologique. Seront également proposés des critères permettant de garantir la coexistence sereine des CEB au sein de l’Eglise et de la société. La méthodologie de la rencontre est basée sur le critère « Voir-Penser-Agir ». (CE) (Agence Fides 14/09/2016)

Published in Nouvelles
Dimanche, 21 Août 2016 10:31

TCHAD Nouvel archevêque pour N’Djamena

20 août  2016 - Le Pape a nommé un nouvel archevêque pour la capitale tchadienne, N’Djamena. Mgr Edmond Djitangar, 63 ans, est un prélat expérimenté. Formé au Cameroun, en Côte d’Ivoire et à Rome, il était depuis 1992 l’évêque du diocèse de Sarh, (la troisième ville du pays, autrefois appelée "Fort-Archambault"). Dans ce diocèse situé au sud du pays, près de la frontière avec la République centrafricaine, la part des catholiques dans la population a doublé en 20 ans, passant de 5% à 10 % de la population.

Le diocèse de N'Djamena était vacant depuis le décès de Mgr Matthias N’Gartéri Mayadi, en 2013. La capitale tchadienne compte environ 230 000 habitants catholiques, servis par une trentaine de prêtres diocésains, pour une population totale de trois millions et demi d’habitants.

Le Tchad est une nation majoritairement musulmane, dont l’armée joue un rôle important pour la stabilité du Sahel et de l’Afrique de l’ouest (Radiovaticana)

Published in Nouvelles

4 juillet 2016 - Un appel « à la non violence et à la coexistence sans abus » a été lancé par S.Exc. Mgr Gabriel Narciso Escobar Ayala, Vicaire apostolique de Chaco Paraguayo.

La requête est arrivée hier, après que l’Evêque ait raconté, au cours de la Messe dominicale, le cas d’une adolescente indigène de l’ethnie des Tomarahos, qui a été victime, voici quelques jours, d’une brutale agression sur la voie publique de cette ville. La violence de ses agresseurs a été telle qu’elle a été presque défigurée pour avoir résisté à la violence sexuelle.

Selon les informations parvenues à Fides, le Vicaire apostolique a profité de cette occasion pour dénoncer, une fois encore, le climat d’abus et de violences qui règne dans la région, l’imputant principalement au manque d’intervention des autorités de la zone. En particulier, la critique a visé les représentants du Parquet, de la Police d’Etat et même les médecins de l’hôpital régional, qui n’auraient pas rédigé de rapport clair sur l’agression en question. « Je refuse de croire que cette négligence des autorités soit liée au fait que la victime est une personne d’humbles conditions et surtout une indigène » a souligné l’Evêque. Mgr Escobar Ayala a expressément demandé à ceux qui se trouvent en première ligne au sein de ces institutions de bien faire leur devoir, afin de protéger l’intégrité des personnes et surtout des plus pauvres.

Dans le nord du Paraguay, selon la note transmise par le Vicariat apostolique, la population vit dans une situation d’abandon de la part de l’Etat, privée de services, situation à laquelle viennent s’ajouter des abus et des violences de la part de ceux qui devraient faire respecter les droits de la population. A plusieurs reprises, les Evêques ont ouvertement dénoncé la grave situation en question, réclamant l’intervention de l’Etat . (CE) (Agence Fides 04/07/2016)

Published in Nouvelles
  • «
  •  Début 
  •  Précédent 
  •  1 
  •  2 
  •  3 
  •  Suivant 
  •  Fin 
  • »
Page 1 sur 3
Partout | dans le monde

passpartDécouvrez la revue des Sœurs de la Charité de sainte Jeanne-Antide Thouret : une fenêtre sur la Congrégation, l’Eglise, le monde.

Si vous désirez connaître la revue et recevoir un numéro en hommage, vous pouvez envoyer votre demande à cette adresse e-mail :
m.jacqueline@suoredellacarita.org

www.partoutdanslemonde.it

Publications

filo1

Cette rubrique présente les livres principaux qui regardent l'histoire de la Congrégation, la vie de Sainte Jeanne Antide et les Saintes. Et Cahiers spirituels, DVDs, ...libri



leggi

Renseignements utiles
 Links
filo3
 Contacts
filo3
 Aire Réservée
filo3
 Recherche et aire réservée
filo3
 Inscription au Newsletter
filo3
Suivre la Direct
filo3