Marta Ortiz

Par une belle journée ensoleillée, le vendredi 23 mai, nous nous préparons à célébrer la fête de Sainte Jeanne Antide comme d’habitude avec beaucoup d’émotion et de joie mais avec un petit et grand détail nous avons dû changer certaines choses :  nous ne pouvions pas embrasser ; nous n’avons pas pu célébrer la Sainte Eucharistie ; nous n’avons pas pu préparer le banquet spécial comme d’habitude pour les personnes âgées, les enfants invités mais tout cela n’a pas éteint en nous le feu de la flamme d’amour que notre chère Sainte Jeanne Antide nous insuffle.

Impatients de servir avec joie nous avons vécu une fête différente chargée de grandes émotions…  personnellement cela n’efface pas en moi, les moments de la préparation du gâteau géant depuis quelques jours auparavant je ne sais pas combien de kilos il pesait ni combien il mesurait, mais je sais qu’il était chargé de beaucoup d’amour et de joie.

La bonne chose qu’il y ait eu beaucoup de mains pour le préparer, et beaucoup de dynamisme dans la créativité des jeunes et la décoration qui était merveilleuse, c’est l’émotion que j’ai ressentie

C’était aussi très beau de voir les amis qui décoraient un chargement de moto en laissant un beau char pour voyager avec l’image de Jeanne Antide dans les rues de sa communauté bien-aimée, en plus c’était la première année qu’il ne pleuvait pas bien qu’il nous menaçait de quelques nuages noirs mais heureusement la pluie n’est jamais venue

Ce fut une célébration typique dans le charisme et la simplicité de Juanita, comme nous l’appelons affectueusement

Merci Soeurs de la Charité, DIEU SEUL !